Moi, je l’ai trouvé toute seule

Miniature-chaine-rose-neutre

 

Une douche, un soir. Le gel douche est rincé, je m’essuie.

C’est ma main qui a senti la grosseur, là, tout près de l’aisselle, au sein gauche. J’ai su immédiatement, oui, j’ai su.

 

Alors, aujourd’hui, parce que cette auto palpation a permis d’enclencher la lutte contre le cancer du sein qui s’était accroché à moi, je lance régulièrement, à chaque occasion, à toutes mes copines, la grande « cérémonie du pelotage de nibards ».

 

Ça dédramatise et ça fait avancer. Chacun fait comme il peut mais ça aide.

Contactez l'auteur

  1. Le meut sylvie

    Je me reconnais entièrement dans ce témoignage. Même histoire et même crise de rigolade avec le tricotage de nichons 😉
    Mais ne se cachons pas la face, la confirmation de la maladie est dure à avaler et le traitement est loin d être une partie de rigolade.
    Mais nous sommes des femmes, des guerrières et nous nous battons becs et ongles et nichons 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*