Pourquoi moi pourquoi pas moi

14590500_10154517662733433_8916509422073612191_n

 

Voilà, je suis Gaëlle, mon métier Manipulatrice en radiologie.

 

Cela fait depuis 1998 que je fais ce métier, depuis que je suis sortie de l’école, je travaille pour trouver le petit bout de crabe que mes radiologues n’auraient pas vu (et oui ce ne sont pas des machines), pour tous les patients que je mets sous mon IRM, je regarde, je cherche, il est possible que je trouve une lésion que les médecins n’auraient pas vue et qui empêche une bonne prise en charge de la personne ou un retard de prise en charge.
J’aime mon métier, toutes les femmes que j’ai vu dans le cadre d’un cancer du sein m’ont fait beaucoup peine. Et les autres aussi bien évidemment.

 

J’ai eu 40 ans l’année passée, 2 beaux enfants 10 et 13 ans ….et bien cette fois c’est moi.

 

Une douleur au sein gauche depuis 6 mois, tous les jours au même endroit, une fatigue en janvier février comme jamais je n’avais ressenti, le goût à rien. Alors il parait que le cancer du sein ne fait pas mal, et bien moi je pense que mon corps m’a prévenu!!!! il est malin!!!
Et en Mars résultat de la biopsie petit crabe.

 

Le TSUNAMI, la crise de la quarantaine existe j’en suis sûre, mais là….

 

J’ai eu une prise en charge très rapide, une gynéco excellente, un mois d’arrêt suite à l’opération et maintenant je suis en mi-temps thérapeutique pour les rayons. Les ganglions n’étaient pas envahis donc pas de chimiothérapie (youpi).

 

J’ai toujours su que si ça devait m’arriver je ne le laisserais pas faire. J’étais plus inquiète du choc pour mes enfants et mes parents que pour moi. Je suis en pleine forme, suite à ce tsunami ma force et ma motivation sont multipliées par 3 au moins (ça va peut-être pas durer, je viens juste d’attaquer les rayons).

 

Je ne suis pas là pour me plaindre, il y a pire que moi, il est évident que je me suis dit pourquoi moi, j’ai 41 ans, mais pourquoi pas moi, il se soigne ce con, il faut faire attention à soi.

C’est juste pour dire que je partagerais bien toute cette force avec vous,

 

j’aime les gens.

Contactez l'auteur

  1. Moi,je suis kiné et au printemps 2012,j’ai ressenti des douleurs sur le côté du sein gauche au niveau des côtes,la couture de ma chemise me faisait mal . Une boule a grossi,mon sein s’est déformé et le mamelon est rentré puis le diagnostic est tombé :cancer hormono-dépendant avec chirurgie suivie de chimiothérapie ,radiothérapie et hormonothérapie.
    Ayant soigné des malades atteintes d’un cancer du sein tout au long de ma carrière,je m’étais dit que cela pouvait m’arriver (et non pas : pourquoi moi mais pourquoi pas moi!!! )
    J’ai toujours eu le moral même si ,parmi mes copines et mes patientes ,certaines ont perdu la bataille…et que je sais par les recidives de certaines autres que nous vivons désormais avec une épée de Damoclés au dessus de la tête…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*