A toi que j’aime tant…

Je t’écris ici et tu n’auras surement jamais l’occasion de me lire…
Je pensais que te l’annoncer serait le plus terrifiant… mais non, c’est l’après, l’entrée dans la maladie, tout qui s’enchaine, traitements, opération… l’incertitude de tout. Je te l’ai dit dans un souffle, étouffée, abasourdie. J’ai cru te perdre en même temps, pour toujours.
Tu es là depuis le début et je me demande encore pourquoi. Chaque annonce difficile et tu étais de nouveau là. C’est donc ca l’amour ? A la vie, à la mort…? Je t’ai envoyé des signaux, je t’ai dit que je comprendrais si tu ne pouvais pas supporter, que tu avais toute ta vie devant toi et que tu pouvais encore tout reconstruire ailleurs. Mais tu es toujours là… et bizarrement je culpabilise énormément. J’ai perdu mes cheveux, mes cils, mes sourcils, j’ai des cicatrices, une libido pauvre et un certain dégout de ce que je suis le matin. Je suis souvent fatiguée, ma vie depuis 10 mois est bercée par les rdv, les chimios, les rayons. Ma vie tourne autour de ca et pourtant tu es toujours là.
Tu es le seul à me voir tête nue, à me dire que oui je ne suis pas très belle mais que tu sais qui je suis et comment je suis et que c’est le principal.
Tout notre avenir est guidé par la maladie, pas d’enfants avant 5 ans : « pas grave » me dis-tu, « on les enchainera quand tu pourras ». 30 ans c’est parfait pour faire des enfants ? Je ne sais pas, et puis, je n’ai pas le choix. Alors on va faire des projets, emménager, voyager, trouver un boulot stable… et puis nous verrons ?
Je ne sais comment te remercier… d’être là, le même. Je suis malade et tu as toujours le même comportement, ce qui fait me sentir normale : si je n’suis pas très belle, tu me le dis, si j’ai l’air fatiguée, tu me le dis, mais si je suis jolie je vois bien que c’est la vraie « strawberry » que tu vois et que tu sembles heureux…
6 ans que nous sommes ensemble, presque un an que notre vie de couple « a changé » et tu sembles toujours déterminer à rester auprès de moi… Alors j’accepte ton amour et je le garde précieusement. Je suis peut être courageuse mais toi tu es celui pour qui j’ai envie de me battre !

A toi que j’aime tant…

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*