Coup de fil (le soir) de mon gynécologue d'aller le voir le lendemain matin, je me suis dit ça y est tu as un cancer du sein ma vieille : et OUI. Aussitôt, on parlait de l'enlever, puis changement, on allait commencer par une chimio, mais le plus dur m'est tombé dessus après le Tep Scan. Je n'ai pas trop compris sur le coup, mais après, je n'ai pas tout lu : ganglions hyperfixants, idem pour les nodules il y en avait au foie , à la thyroïde, aorte, les os et j'en passe, je tremblais tellement que j'ai vu comme dans un brouillard un gros Y avec d'un côté la VIE et de l'autre : LA MORT et j'ai entendu comme "la frangine" (ma soeur unique qui nous avait quittés en mars 2008 : cancer) elle ne voulait pas que je laisse maman très âgée et seule. Je l'ai écoutée et je suis toujours là, bien entourée par mes trois filles et mon mari. J'ai l'impression que chaque cas est différent, j'avais choisi l'hôpital de la ville pour éviter les trajets en voiture, j'ai toujours beaucoup de "craquements" je suis bien mes traitements car d'autres petits tracas se sont ajoutés, une thrombose, plusieurs chutes, mais je me suis prise en main : bien soin de tout mon corps, je le graissais plusieurs fois par jour, une grand-mère que ma mère avait connue pendant l'occupation , m'a dit de prendre 2 cuillères à soupe de GOJI (aspect du raisin sec) depuis 3 ans j'en prends toujours, de temps en temps une cure d'ampoule d'artichaut et de vitamine C et voilà ou j'en suis après plus de 3 ans sans aucune opération et savoir de quoi sera fait demain... J'ai eu du temps pour méditer et me trouver un Ange Gardien à qui parler, car des crises de larmes, j'en ai toujours, aussi je demande pardon à ma famille très proche pour mes crises d'humeur et merci au personnel hospitalier qui a toujours répondu à mes angoisses et maintenant, prenons nous la main et ne laissez jamais une personne seule, ouvrons notre coeur, je vous offre mes énergies positives.............