Battante et positive

Bonjour,

Actuellement en chimiothérapie, j’affronte le 4ème cancer. Tout a commencé en 2005, j’avais 36 ans et on m’a annoncé un carcinome intra-canalaire. Le cancer était précancéreux. J’ai subi une tumorectomie et j’ai enchainé avec 25 séances de radiothérapie. J’ai eu un contre coup une fois tout terminé. J’ai été complètement à côté de mes « pompes » durant cette période. J’étais en colère et je me demandais pourquoi cela me tombait dessus. Mon oncologue m’avait annoncé la possibilité d’une récidive.

Effectivement suite à un contrôle en 2007, récidive précancéreuse. Ablation et reconstruction avec le grand dorsal en novembre 2007. J’ai dû faire le deuil de mon sein pour accepter le nouveau qui allait arriver. Il est magnifique.


Normalement il n’y avait aucune raison que je sois de nouveau embêtée. Aucune. J’étais guérie et tranquille. Sauf qu’en mai 2011 suite à un contrôle de ma prothèse « PIP » à droite, la radiologue contrôle mon sein gauche et mauvaise nouvelle, on me trouve après un IRM, un scanner et une macro biopsie, 3 foyers cette fois-ci cancéreux : 2 nodules et de la micro calcification cancéreuse. Seulement 9 mois après mon dernier contrôle où tout allait bien.


Gros coup derrière la tête ! Je suis anéantie et je ne comprends pas pourquoi j’ai mon deuxième sein de touché. Arrêtée une semaine après l’annonce tellement j’étais choquée et traumatisée. Ablation 2 mois après. Pas de reconstruction de suite car il faut attendre les résultats pour savoir si je vais avoir de la chimio. Je me suis retrouvée Amazone le temps de quelques mois. Pas de chimio et reconstruction avec le grand dorsal novembre 2011. J’ai pu reprendre la natation, ma passion, qui m’a permis de sortir la tête de l’eau et d’avancer. Je me suis acceptée avec mes 2 nouveaux seins.

Cela n’a pas été chose simple. Se regarder dans la glace, apprivoiser ce nouveau sein qui n’avait rien à voir avec le 1er, vu que la reconstruction s’est faite en 2 temps. J’ai été suivie psychologiquement
Je me posais beaucoup de questions, je n’avais plus confiance en moi et surtout j’étais seule et je me disais qu’aucun homme ne voudrait de moi. Je m’étais dit qu’avec ce nouveau sein, je commencerai une nouvelle vie, une nouvelle page allait s’écrire et je voulais être plus sexy et plus femme que je ne l’avais été.


Après avoir suivi des ateliers à la Ligue j’ai repris confiance en moi, je m’étais inscrite dans une salle de sport, je continuais la natation. J’ai rencontré un homme avec qui j’allais partager 5 ans de ma vie. Il m’a acceptée comme j’étais et cela ne le dérangeait pas. Malheureusement notre histoire s’est terminée en décembre 2018.


Depuis 2011 j’avais des contrôles tous les ans que j’appréhendais terriblement. Mon oncologue m’avait dit que j’étais guérie, on m’avait enlevé le sein donc logiquement plus de souci. J’étais confiante et certaine que tout était derrière. J’ai eu un lipofilling en novembre 2018 pour combler un creux au dessus de ma reconstruction gauche. En mai 2019 je vais voir mon chirurgien car une boule de graisse s’est formée suite à l’intervention. Il me conseille une échographie pour confirmer. J’avance mon rdv du 31 août au 13 juillet. Et là, mauvaise nouvelle encore une fois, on me trouve des masses suspectes. Donc IRM, échographie, biopsie et le 31 août mon oncologue m’apprend que j’ai de nouveau un cancer au sein gauche. Pas agressif mais les tumeurs sont cancéreuses.


Je n’en reviens pas ! 9 ans après, le crabe est revenu. Après un tep scan, on m’annonce qu’il n’y aura pas de chirurgie mais de la chimiothérapie. Je l’ai commencée le 9 octobre à raison d’une par semaine sur 3 semaines. J’en ai pour 6 mois. Je travaille à 80% car c’est important pour le moral, je continue la natation, je continue ma vie même si mon rythme s’est ralenti à cause de la fatigue. J’ai de la chance dans cette épreuve car j’ai toujours mes cheveux et mes sourcils. J’ai pleuré à l’annonce du résultat mais depuis je ne peux pas, je suis bloquée. Je tiens avec les nerfs et avec cette adrénaline qui ne m’a jamais lâchée à chaque épreuve.

Je suis forte, battante, je garde le moral et je reste souriante. Et mon entourage me le dit.


Je vis au jour le jour, je profite de chaque jour pleinement, je profite des moments passés en famille ou avec mes collègues. Je continue à nager. Je vais vaincre encore une fois ce crabe et guérir. J’y crois fort. Et une fois tout terminé, j’irai faire mon tatouage que j’avais programmé pour l’été dernier et que j’ai dû annuler. Tatouage que je ferai sur mon sein gauche pour cacher les cicatrices.


Ce tatouage sera l’aboutissement de mon long combat et je pourrai laisser derrière tout ces épreuves. Je pourrai enfin tourner une page, ouvrir un autre livre et écrire de belles choses qui viendront après. J’y crois fermement et je m’accroche à ça.


Je sais qu’une fois les traitements terminés, mes nerfs lâcheront et que je me retrouverai à pleurer à chaudes larmes comme en 2011, j’évacuerai ce que je vis depuis juillet 2020. Les futurs examens vont être pour moi une angoisse mais je n’ai pas le choix. Aujourd’hui je continue mon combat et je garde le cap… Positivité, moral au beau fixe, hargne et je ne baisse pas les bras.

Je reviendrai vers vous pour vous donner de bonnes nouvelles et vous enverrai une photo de mon superbe tatouage.


En vous remerciant par avance
Prenez soin de vous

Christine

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. DESMARS Armande

    courage Christine
    vous êtes une battante.
    positiver nous permet d être plus forte.
    pour ma part 1999 carcinome intracanalaire tumorectomie rayons
    et la 20 ans après CS au même sein mais c est un nouveau cancer j ai eu une mastectomie 16 chimio et 25 radio t
    j ai fini traitements et j attends février pour controles
    le moral est la je positive
    bon courage à vous 🙏💞

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*