Découverte de cet intrus

Pourquoi ce mot intrus ?

Je sentais depuis quelques temps en touchant mon sein que quelque chose n’était pas normal.
Ce durcissement m’intriguait mais ne me faisait pas peur.
Ma seule inquiétude était ma fille et ma famille.
Leur réaction, leur peur, leur angoisse.

Le jour de l’annonce, on me dit tout naturellement que j’ai un cancer et qu’une deuxième biopsie est faite afin de confirmer son installation.

Je pleure un peu pendant que l’on me fait cette biopsie mais l’infirmière et le médecin font leur possible pour me rassurer et réussissent à me faire rire.

Après cet examen, je dépose les échantillons et retourne dans ma voiture en PLEURANT, CRIANT ET EN DEMANDANT A DIEU POURQUOI MOI.
J’appelle ma soeur qui est à 8000km de moi et qui me rassure et me demande d’appeler mon compagnon pour qu’il me rejoigne.

Il arrive auprès de moi et le premier lieu où nous nous rendons est une petite église.
Je tiens à préciser que ses deux parents sont morts à cause d’un cancer.
Nous décidons de nous battre pour notre fille, pour moi, pour nous, pour notre famille.

Quelques jours après, nous rencontrons mon médecin traitant qui nous explique le parcours qui nous attend.
Deux semaines après je rencontre le gynécologue vers lequel mon médecin traitant m’oriente et il me dit qu’au vu des différents clichés il s’oriente vers une ablation du sein.

J’avoue que sa décision ne m’a pas apeurée car j’avais décidé que je ferai une ablation en dépit de ce qu’il m’aurait proposé. Je préfère retirer tout par peur que cela se reproduise et surtout je ne veux aucun intrus dans mon corps.
Cet intrus doit disparaître et tout ce qui pourrait me le rappeler.

Ce Dimanche 25 juillet j’ai de nouveau rendez-vous avec le gynécologue qui me précisera de la décision prise entre professionnels pour la suite : date de l’opération, radiothérapie ou chimio.
J’avoue que je crains pour la chimio mais je reste forte car ma famille me soutient et mes proches amis aussi.
Je veux surtout que ma fille garde confiance et ne mette surtout pas en danger ses études superieures.

Je sais que le parcours sera dur mais je reste confiante en me disant que cet intrus partira.
J’attends surtout l’opération car je ne veux plus l’avoir dans mon corps.
Je réussirai à le combattre grâce à mon entourage et à ma force de caractère.
Je dois VIVRE et ne pas me laisser abattre.
Je sais que beaucoup de femmes sont passées par différentes étapes et moi je vais prochainement les commencer.
Mais JE ME BATTRAI ET J’AI MA FOI EN DIEU
J’y ARRIVERAI, ON Y ARRIVERA.
Merci

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

    • Bjout
      Je te soihaite bcp de courage.
      J’ai fais ma 1ère chimio le 05 Aout 21
      L’équipe soignante en Guadeloupe à Basse-Terre est très à l’écoute et très rassurante.
      Je n’ai pas eu de nausées car j’ai suivi ce que les infirmière m’avaient dit de faire.
      J’ai très bien dormi.
      La suite vient à venir.
      Je te souhaite beaucoup de courage et de garder ta foi en Dieu.
      Naty

  1. Pour toi ma petite soeur, nous irons courir, ta filleule ta nièce et moi déjà le 13 septembre si la Covid nous le permet. Puis en famille avec titi et Jean début octobre. Nous nous battrons avec toi.
    Courage pour ta première chimio aujourd’hui.
    Je t aime et je t embrasse très fort 💞💞💋💋💋💪💪💪Véro

    • Merci ma grande sozur
      Je sais que vois êtes tous là et vous me donner cette force pour me battre.
      Je vous aime💕💕💕💋

  2. Bonjour Naty
    J’ai découvert en septembre 2020 que j’avais un cancer du sein, en novembre mastectomie totale du sein droit, on m’enlevait une tumeur de 85mm et j’étais comme toi je ne voulais pas garder ça en moi.
    25 séances de radiothérapie et depuis hormonothérapie pour 5ans.
    J’ai eu la chance comme toi d’être super bien entourée, mon mari, ma fille chérie, ma sœur, ma famille, mes 4 supers amies avec leurs conjoints, mon employeur, tout le monde m’a soutenu, mais surtout personne ne m’a jamais plainte (et heureusement car je n’aurai pas supporté).
    Une autre amie qui avait découvert la même chose quelques mois plus tôt échangeait avec moi son expérience.
    Bref je trouve que dans mon malheur j’ai eu beaucoup de chance 🙂.
    Et je te souhaite de tout cœur d’avoir la même chance que moi
    Je t’envoie tout le courage possible, reste forte, souries à la vie et surtout profite…..et les jours où ça ne sera pas trop la forme, fais appel à toutes les personnes qui te soutiennent et tu verras elles te donneront de la force, c’est ce que mes amies ont fait pour moi.
    Laure

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*