Désorientée

Bonjour,

Début juillet j’ai constaté une boule au sein droit et depuis les rendez-vous se sont enchaînés à une vitesse folle avec pour conclusion qu’il s’agit bien d’un cancer !!!!!!
Ils ont fait la pose du PAC il y a dix jours et je dois commencer la chimio puis ce sera l’ablation du sein et de nouveau la chimio.

J’ai 59 ans, je suis en pleine séparation, la vente de la maison, deux enfants de 38 et 21 ans, le premier que je ne vois plus depuis deux ans et le deuxième militaire actuellement en mission sentinelle dans le sud.

Je me pose la question : à quoi bon se battre ????? pour qui ???? pour quoi ????

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Danielle blanchot

    Bonjour, battez-vous pour vous même la vie vaut d’être vécue, vous avez encore de belles années devant vous. J ai eu un cancer du sein en 2012, en pleine séparation aussi et perte d emploi, je suis reconnu RQTH et donc au RSA pour vivre avec mes 2 enfants de 13 et 20 ans, beaucoup de restriction pour nous 3, mais je vous prie de ne pas baisser les bras. Trop de malades au fond de leurs lits aimeraient tant avoir la chance de pouvoir se battre alors que ce n est plus possible pour eux. Svp allez courage chaque malade vit son cancer différemment mais vous allez trouver la force, sortez, laissez le vent passer dans vos cheveux frôler vos joues, écoutez les oiseaux, dansez, pleurez quand le coeur est trop lourd. Accepter, c’est un peu le début de la victoire pour être plus forte.
    Bon courage à vous, je voudrais vous serrer dans mes bras j’espère que ces quelques mots vont vous soutenir

  2. Bonjour
    Je vois que tout s’écroule autour de vous et que vous êtes complètement perdue, il y a des moments dans la vie où on se demande pourquoi on est sur terre, mais il doit y avoir une réponse quelque part. Si je vous dit de ne pas vous décourager, vous allez rire et vous aurez raison, il faut vivre pour vous, un cancer du sein je suis passé par là, ce n’est pas facile mais on s’en sort. J’imagine que vous n’avez pas beaucoup d’amis ni beaucoup de famille. J’ai 59 ans aussi ça fait 5 ans que j’ai eu mon cancer du sein, moi j’ai la chance d’avoir un bon mari, mais si vous vous sentez seule et que vous avez envie de parler n’hésitez pas vous pouvez me contacter ou rencontrer des personnes qui sont la pour ca dans les hôpitaux bon courage.

  3. Bonjour
    Moi aussi j’ai combattu cette maladie. Au début pour mon mari et mes enfants.
    Mais pourquoi pour les autres et pas pour nous, pour soi-même ?
    Se retrouver apprendre à se connaître et s’aimer, regarder autour de soi les belles et bonnes choses de la nature.
    Mais c’est normal de se poser beaucoup de question. Si vous n’avez personne, pensez à aller voir un psy pour parler.
    Il y a beaucoup d’étape quand on traverse cette maladie, mais au bout cela fait bien comprendre des choses.
    Beaucoup de tendresse et de courage.

  4. Bonjour,
    Des fois on dirait que tout tombe en même temps mais battez vous d’abord pour vous. Votre vie n’est pas finie. Vous êtes encore jeune! Je pense que tout le monde se pose la même question quand on nous annonce le cancer : pourquoi moi ? Je suis passée par là moi aussi. Mais mon expérience me dit que si on aborde tout ça sereinement comme un mauvais moment à passer et qu’on essaie de rester positif, les choses se passent mieux. Cela joue sur la guérison et les effets secondaires! Et c’est important de garder le moral!
    Si vous souhaitez parler, vous pouvez me contacter même si mon expérience est différente de la vôtre.
    Et surtout cela vous rendra plus forte et peut-être que vous découvrirez que vous êtes plus forte que vous ne le pensiez. …

  5. ROSADA Marie dominique

    Bonjour, je lis avec émotion votre témoignage. Cela me ramène à début juillet (aussi) 2013, même annonce, même combat à mener. J’étais seule, isolée en campagne. La force qui est en nous se manifeste immédiatement, sans se poser de question..on avance…vous verrez..Les chimios, l’opération, les rayons et tout passe vite vite. On en ressort GRANDIE, heureuse de vivre et le bonheur que vous méritez sera au rendez vous, j’en suis sûre. Bien sûr, vous pourrez en me lisant, vous dire « bof, ce ne sont que des écrits » mais je suis sûre que VOUS GAGNEREZ LA BATAILLE ! COURAGE !

  6. Aller ma belle courage !!!!!!!!! Il faut vous battre rien n’est jamais perdu regarder devant je sais de quoi l’on parle (3 cancers du sein, cancer des ovaires). Chaque jour vous avancerez et vous gagnerez la bataille !!!!! Ne baissez pas les bras bien sûr qu’il y aura des difficultés, des doutes, des angoisses il ne faut pas se le cacher mais il y a la vie !!!!!!!!! Si vous avez besoin de discuter je suis là alors n’hésitez pas!!!!!! Je vous embrasse de tout cœur !!!!!!!!

  7. Bonjour à vous,
    Il y a 3 ans en plein divorce, j’ai eu un cancer du sein, je passe les détails mais j’étais seule comme vous. Je me suis mise à sortir, à bouger avec mes amies. Je savourais tous les petits plaisirs de la vie. J’ai appris à ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure (un lever de soleil, un bel arbre…) et à me faire plaisir avec des petites choses. Tous les soirs, encore maintenant, j’identifie 3 petits plaisirs que je me suis fait dans la journée. Des instants pour moi. Pensez à vous, soyez un peu égoïste. Et fixez vous des objectifs à court terme. Aujourd’hui j’ai retrouvé l’amour (à 50 ans) et je suis en rémission.

    Je vous envoie plein d’ondes positives ???
    La vie vaut le coup d’être vécu, rien que pour soi…..bises

  8. Bonsoir Cricri02,
    avant toute chose comme l’ont dit d’autres nanas avant moi, battez vous pour vous.
    Certes vous cumulez les « couacs » en ce moment et celà est loin de vous aider.
    Un jour à la fois, une chose à la fois………et priorisez vos combats, donnez le minimum vital dans chacun d’eux mais le tout premier à mener est lutter contre et vaincre cette méchante bête.
    Donnez 95% de votre énergie dans ce 1er combat, le moral selon moi est primordial.
    A chaque chose négative contrebalancez la chose avec quelque chose de positif aussi infime soit il, et accrochez vous à ce positif.
    Ne baissez pas les bras, gardez espoir.
    J’avais 35 ans lorsque j’ai déclaré mon cancer du sein triple négatif.
    Des hauts et des bas il y en a eu durant cette période mais je le redis « un jour à la fois ».
    Je vous envoie plein de pensées positives et pense bien à vous.

  9. Courage ! Je suis moi-même passée par là et je sais combien c’est difficile.
    J’étais quasiment seule, seul un couple d’amis a été très présent.
    Passé le choc de l’annonce, la période de sidération, on n’a pas le choix, il faut faire face, ou baisser les bras et se laisser aller en se disant « advienne que pourra ».
    Battez vous ! La vie est belle et vaut la peine d’être vécue ! Je l’ai découvert à l’occasion de ce cancer qui m’a obligée à remettre les choses à leur place, à définir mes priorités, à relativiser et à penser à moi.
    Vous avez des enfants, pensez à eux, aux petits enfants que vous aurez peut-être, et surtout pensez à vous-même ! On me l’avait souvent dit, mais je pensais que cela n’en valait pas la peine, qu’il y avait tellement plus important que moi, mais ce cancer m’a fait réaliser à quel point je tenais à la vie, à tous ces petits bonheurs quotidiens auxquels je ne prêtais pas attention et qui sont si importants.

    Un rayon de soleil, un beau paysage, un appel téléphonique, une pensée d’un ami, une musique que vous aimez, le chant d’un oiseau …
    Je suis très seule, mais comme je tiens à tout cela ! Le cancer m’a aussi permis de « faire du ménage » et de voir qui tenait réellement à moi parmi toutes mes connaissances.
    Je sais maintenant qui sont mes vrais amis. Il faut faire le deuil des autres, ce n’est pas facile, mais on y parvient. Ce cancer m’a aidé à grandir, à mûrir, (pourtant j’ai 62 ans et c’est survenu en 2012, alors que j’avais 58 ans), j’en ai retiré beaucoup de choses positives, et c’est ce qu’il faut en garder. Certes, il y a des périodes de doute, des questions sans réponse (pourquoi moi ?), des souffrances physiques mais aussi morales profondes, réelles et qui marquent à jamais. J’ai eu moi aussi une mastectomie, ce n’est pas facile à admettre mais on survit et on continue à vivre.
    Ne vous laissez pas abattre, relevez vous pour faire face avec toute votre énergie, vous allez vous découvrir des forces insoupçonnées ! C’est un combat de tous les instants, chaussez vos gants de boxe, vous le vaincrez ce cancer !
    Je vous souhaite beaucoup de courage, je sais combien il en faut, mais vous verrez la vie autrement, et l’apprécierez ô combien ! …. Contactez moi si besoin. Je vous soutiendrai de mon mieux. Tenez bon, accrochez vous et ayez toujours à l’esprit même dans les pires moments que la vie est belle et vaut la peine d’être vécue !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*