Et voilà que ça m’arrive à moi aussi…

Bonjour à toutes,
J’ai 41 ans. En couple. 2 petites filles de 3 et 5 ans.
J’ai arrêté il y a 4 ans mon ancien travail pour monter mon restaurant.

 

Après 1 an de formation et la naissance de ma seconde fille j’ai enfin mis en place mon projet et j’ai ouvert en septembre 2017.
Je me lève tous les matins à 5h30 (du lundi au vendredi) et je rentre chez moi à 19h. J’ai de grosses journées, le matin je suis en cuisine, le midi au service, et l’après midi également en cuisine pour la mise en place du lendemain. Nous ne sommes que deux en cuisine, mon plongeur et moi… Et je suis debout quasiment toute la journée…

 

J’ai appris il y a 3 semaines que j’étais atteinte d’un cancer du sein – stade 3 (à gauche).
Je dois encore faire d’autres examens la semaine prochaine (biopsie et pet scan) parce qu’ils ont aussi vu quelque chose à droite…

 

Bref, la question n’est pas de savoir s’il y aura chirurgie ou pas. Ça on en est sûr, en revanche la question est de savoir s’il y aura ablation totale ou pas. J’aurai très probablement de la chimio… À vrai dire, ce n’est pas cela qui m’intéresse.

 

Très curieusement je supporte pour le moment plutôt « bien » l’idée de perdre un sein du moment qu’on me vire ce truc. Non ma très grande peur (après celle de laisser mes filles sans maman… Ça… Ça c’est tellement terrible que je refuse d’y penser) c’est de devoir arrêter mon travail. De perdre tout ce que j’ai mis tellement de temps à construire. De me retrouver « à la rue » professionnellement.

Voilà pourquoi j’écris aujourd’hui. J’aimerais avoir des retours d’expérience de celles qui ont eu la force de continuer malgré la chimio… Malgré d’autres traitements lourds…

 

J’ai des tonnes de questions :

  • Peut-on adapter ses horaires de traitement ?
  • Peut-on imaginer faire la chimio le vendredi, être malade tout le weekend et repartir à l’attaque le lundi ?
  • Et si je perds mes cheveux… Comment je fais avec les clients ? J’ai peur de leur faire peur.

Qui a réussi à traverser ça ?

Je suis prête à me battre !

D’avance merci à celles qui prendront le temps de me répondre….

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Bonjour,

    Ne t’inquiètes pas, tu vas y arriver, aujourd’hui tu te poses beaucoup de questions , c’est normal !
    Je suis passée par là il y a maintenant 5 ans !
    Aujourd’hui je vais très bien, je suis guérie et je croque la vie à pleine dent, mais celà ne c’est pas fait en deux temps trois mouvements !
    J’ai continué à travailler pendant le traitement de chimio. Moi je fais un boulot administratif, je n’ai pas les mêmes contraintes que toi ni les mêmes horaires. Mais à 8 heures tous les jours j’étais au boulot jusqu’au soir 17 heures .
    Je faisais les chimios le vendredi après midi, toutes les 3 semaines, je bossais jusqu’à midi, je rentrais chez moi (20 kms) et mangeais vite fait. Vers 13 h véhicule médical venait me chercher .
    Je rentrais vers 16h30 et je comatais sur mon canapé tout le week end, canapé, lit, lit, canapé ! (je ne rentre pas dans les détails). Le lundi je reprenais le boulot et je travaillais une heure de plus, le lundi, le mardi et le mercredi de façon à rattraper les 3 heures du vendredi après midi. J’étais fatiguée mais je ne voulais rien lacher rien montrer …j’y suis arrivée !
    J’avais très peur de perdre mes cheveux, aussi avant la première séance de chimio j’étais allée acheter une perruque de façon à pouvoir la mettre dès que celà était nécessaire !
    Les gens n’y voient que du feu !
    N’oublies pas, les cils et sourcils vont tomber aussi, n’hésites pas à aller voir une esthéticienne qui te donnera des conseils de façon à avoir bonne mine. Ca te fera du bien à toi et tu seras toujours au top vis à vis de tes clients !
    Prends soin de toi, fais toi plaisir, aimes toi et les autres n’y verront absolument rien.
    Quelques mois après le protocole complet , j’ai écris un livre , une sorte de thérapie : UNE sur HUIT, dans lequel je raconte en toute sincérité, légèreté et pudeur ce parcours du combattant. ( @une sur huit).
    Pour ce qui est du traitement chimio ou radiothérapie, pour ma part j’avais la possibilité d’adapter. N’hésites surtout pas à demander, il y a toujours moyen de s’arranger !
    Je te souhaite plein de courage, prends bien soin de toi, crois en toi et sois TOUJOURS positive.
    Nous avons beaucoup plus de force que nous ne pouvons l’imaginer !
    Quand on VEUT on PEUT.
    Bien amicalement
    Christine

    • Merci beaucoup. Je n’ai lu votre réponse qu’aujourd’hui malheureusement.
      Je suis contente de vous avoir lu.
      Bien à vous.

  2. Bonsoir,
    Le 18 janvier, mammouth, écho, le 24 janvier biopsie et le verdict tombe cancer avancé grade 3, je vais être opérée jeudi 21/02. Ce n’est pas en effet l intervention qui me fait peur mais peur de ne pas vivre assez longtemps pour voir les filles grandir.j ai 51 ans, deux filles de 14 ans et 11 ans, un mari adorable.
    Moi aussi en 2016 j ai fait une reconversion professionnelle et je ne sais pas si je pourrais recommencer mon métier qui est difficile…
    Mais même ça n’est rien et je vais m adapter.
    Je vous embrasse et croiser les doigts pour moi, courage à vous…

    • Bonjour, je viens de lire votre témoignage.
      Comment allez vous ?
      J’ai eu une mastectomie le 12 avril et je commence la chimio le 28/06…
      Ca va ! Je vais me battre. Et vous ?!!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*