IL VA FALLOIR QUE L’ON M’ EXPLIQUE

Après étude des tissus enlevés lors de l’intervention chirurgicale, il se révèle que le carcinome canalaire infiltrant (mentionné lors de la biopsie) n’en est pas un.
Il s’avère aussi qu’il ne s’agit pas d’une lésion de 8 mm, dans sa plus grande dimension, comme vu à l’IRM mais de 2,9 cm !
Ce qui explique pourquoi certains ganglions axillaires contiennent des cellules cancéreuses (4 sur 8 enlevés).
Je ne rentrerai pas dans les détails techniques mais le carcinome canalaire infiltrant est devenu carcinome lobulaire infiltrant.

Il convient de savoir qu’il existe divers types de cancers du sein. Le carcinome lobulaire s’avère occulte à la mammographie.
Je vous rappelle que toutes mes mammographies (depuis que je me soumets au dépistage systématique) sont bonnes (classées ACR2).

Il va falloir que l’on m’explique.
Pourquoi faire appel à une simple mammographie sachant que certaines formes de cancers du sein sont occultes à cet examen ? Pourquoi ne pas compléter celle-ci par une échographie systématique ?

IL va falloir que l’on m’explique.
Pourquoi parler de dépistage si tous les moyens de l’imagerie moderne ne sont pas utilisés pour « veiller au grain » ?

Il va falloir que l’on m’explique.
Pourquoi dire aux femmes « faites-vous dépister afin que les traitements, en cas de lésion cancéreuse avérée, soient moins lourds » (sans recours à la chimiothérapie) ?

Il va falloir que l’on nous explique.
Cela suffit de s’entendre dire : « c’est la faute à pas de chance », « cela arrive rarement », « ce serait trop beau si tout se voyait » et que sais-je encore !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*