Il y a 28 ans

Je voudrais donner espoir à toutes les jeunes femmes qui affrontent ce que j’ai vécu il y a 28 ans.

 

J’avais 42 ans, le résultat de la biopsie m’a été communiqué par téléphone un samedi matin. Je ne vous dis pas le week end que nous avons passé mon mari et ma fille !

 

C’est vrai que la terre semble s’ouvrir sous l’épreuve mais on est jeune on se dit « je ne peux pas partir, c’est trop injuste, je ne mérite pas cette saleté » et puis ayant perdu ma maman à l’âge de 10 ans, j’ai tout de suite dit je ne veux pas que ma fille revive cette situation.

J’ai puisé toute ma force en elle, je devais gagner pour ELLE, pour mon mari aussi bien sûr mais c’est mon rayon de soleil qui m’a aidé à gagner ce combat.

 

Bien sûr, c’est un long combat avec des moments de doute, de peur mais on peut gagner j’en suis une preuve vivante, j’adore la vie car j’en connais sa valeur !

Bien sûr, les traitements sont lourds… opération sans ablation du sein puis 6 mois de chimio (atroce) et 3 mois de rayons comme m’a dit si intelligemment une infirmière comme une grossesse !!

 

Il ne faut pas se voiler la face, les traitements laissent des traces : la thyroïde peut être abimée par les rayons et mon foie est cirrhotique suite à la chimio mais j’ai vu ma fille devenir une femme et c’est merveilleux !

 

J’aide actuellement une amie dans cette douloureuse épreuve et nous parlons de tout et c’est elle qui parle quand elle a une baisse de moral.  Je suis à son écoute et je lui parle de la vie de tous les jours, comme d’habitude.

 

C’est ce qui a été le plus dur, d’entendre les gens vous parler de votre cancer au lieu de nous parler de la vie et je ne parle pas de l’éternelle phrase « bateau » surtout garde le moral !!

Mais ne les écoutez pas avec leurs phrases toutes faites, c’est aussi une façon de faire le tri dans les personnes que l’on croyait des amis, croyez moi !

Mais surtout, pensez très fort qu’il y a des personnes auprès de vous qui vont vous donner tout leur AMOUR pour vous aider à en sortir et ça c’est merveilleux.

 

Je vous adresse à toutes, toute ma tendresse et l’énergie de sortir gagnante de ce cruel combat.

 

Et comme a dit Obama « YES YOU CAN » et c’est vrai !

 

Toute mon amitié

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Quand je lis cela c’est mon parcours. Moi, ça fait 10 ans. Après le décès de ma soeur à 42 d’un cancer, décès de ma mère et le trou puis le cancer du sein et là je me suis battue pour pas que ma soeur se soit battue pour rien. C’est grâce à son courage qu’elle m’a donné quand elle était malade que je suis guérie aujourd’hui.
    Merci pour votre témoignage, cela me fait du bien. Marina

    • Quelle volonté ma cousine a eu 1cancer du sein ?
      Et elle a gagné je suis contente ? merci pour l amour de la vie

  2. Evelyne Cadet

    Merci beaucoup pour ce témoignage… qui ressemble à celui que je pourrais faire… plus tard car il y a un an que j’ai été «touchée». Ma volonté, je la puise aussi dans l’amour que j’ai pour ma fille, mon petit-fils, ma vie de femme avec mon compagnon et mon désir de continuer ma route près d’eux… ?

  3. ISABELLE VANOUTRYVE

    Un an avant mon cancer du sein, août 2015, je mettais en route l’arrêt des colorations et comment mieux me nourrir, je me préparais dans la tête.

    Ensuite mammographie et là échographie, voilà je me suis dis c’est un cancer. Tout se mélange en moi, mais l’important aujourd’hui c’est que je vais bien.

    Je pratique la méditation chaque jour et la sophrologie, je mange mieux, j’ai changé pas mal dans mon alimentation, j’ai perdu 10kg, mon poids est stable et je suis heureuse !

  4. Même chose pour moi à 42 ans (il y a un an et demi) même parcours… serai-je encore là dans 28 ans ?
    Aviez-vous une atteinte ganglionnaire ? moi j’en avais 2 et ça me fait peur…

    • Il faut continuer à vous battre, et ne pas penser si vous serez là dans 28 ans. Pourquoi 28 d’ailleurs ?

      Vous vous êtes sortie d’un mal sournois, profitez à fond et ne cherchez pas à savoir la suite. Un jour à la fois…

      Vous savez, cela me rappelle une histoire que j’avais entendu petite. Un très jeune voisin était parti à la guerre. Pendant tout le temps qu’elle dura, ses parents l’avaient espéré revenant de la guerre.

      Le jour de la démobilisation, ils l’ont attendu, puis ont fini par savoir qu’il s’était fait écrasé par un tram juste en bas de chez nous. L’avenir est incertain.

      Il faut prendre la vie comme un cadeau chaque jour. Et faire des choses qui nous plaisent. Ne plus avoir peur. Nous ne saurons jamais à l’avance ce qui va nous arriver.

      Vivez heureuse. C’est ce que je vous souhaite. Profitez en tous les jours. Oubliez le reste.

    • Oui, il y avait un ganglion mais à l’époque ils enlevaient tous les ganglions.

      Je vous souhaite beaucoup de courage. Je n’ai pas été tous les jours au top, j’ai eu des jours de doute et c’est normal, nous ne sommes pas des héroines de BD. Mais on recolle au peloton et on repart et la vie de tous les jours continue avec ses joies et ses emmerdes et c’est vrai que ces moments pénibles d’embrouilles nous pompent notre énergie !

      Mais cela vaut le coup de se battre. Je vous souhaite de tout mon coeur de gagner.

      Je vous embrasse affectueusement

      • Merci de votre réponse et de votre témoignage… pleins de belles choses pour vous Françoise.

        Mathilde M

  5. Nathalie Delsaut-Coussement

    Bravo et merci pour votre témoignage !
    Moi c’était il y a un an… chimio, mastectomie, radiothérapie… une année à me battre avec un soutien sans faille de ma compagne, nos filles, la famille et les amis (les vrais amis !).
    Ma vie n’a jamais été aussi belle que maintenant ! J’apprécie tous les petits et grands moments de bonheur.
    CARPE DIEM !
    Bon courage à toutes celles qui mènent le combat contre le crabe !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*