Je n’arrive pas à y croire !

 

J’ai 48 ans. Le 29 mai après le lundi de Pentecôte, je ne sais plus exactement quand, j’ ai appris que je suis atteinte d’un cancer du sein infiltrant tumeur de 4,8cm. Je ne sais plus quand non plus, peut-être la semaine dernière, on m’a donnée mon protocole de soins : 18 chimios sur 4 mois puis ensuite ablation de la tumeur.

 

Bref j’ai l’impression que ce n’est pas moi qui ait ce cancer, je vais où on me dit d’aller pour les examens, je rassure ma famille au complet que tout va bien et que je me suis jamais sentie aussi bien et c’est vrai !

J’ai l’impression que la Sonia est morte le jour de l’annonce et qu’elle ne reviendra plus jamais. J’ai peur de la nouvelle Sonia, je ne la connais pas, j ai peur qu’elle soit méchante, en colère, hargneuse, blasée…

Cette après-midi je vois le monsieur, vous savez celui qui décide comment nous administrer ces perf chimiques (oncologue), mercredi pause du PAC et agrafe sur la tumeur.

 

Mon problème est comment accepter que c’est bien de moi dont on parle, comment vais-je me battre si je ne me sens pas concernée ?

Aidez-moi si vous avez vécu la même chose s’il vous plaît.

 

Déjà, je ne me vois pas être une demi-mère pour mes enfants, la dernière n’ayant que 8 ans ! Toute ma vie je n’ai été qu’une maman ! Je peux pas imaginer d’être maman à mi-temps. Que ce soit sur le plan affectif (moins disponible par la fatigue etc ) ni sur le point de l’intendance de la maison pour leurs petits conforts.

 

Ne me dites pas de me faire aider par un psy, étant bipolaire j’en ai un depuis 15 ans, je suis bipolaire et dès que je me retrouve devant le corps médical pour ce cancer je vais très bien !

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Non la Sonia « d’avant » n’est pas morte..Elle se protège de l’inconnu car elle ne sait pas ce qui va arriver..
    Elle ne sera pas méchante ou hargneuse.. En colère au début car elle ne comprend pas pourquoi. Mais elle sera plus forte que cette tumeur, que cette petite chose qui souhaite grandir mais qui sera étouffée par ce protocole.. C’est ce qui m’est arrivé. On se sent malade le jour où ce (gentil) chirurgien vous pose le PAC. c’est le début d’une longue route.. Mais en y réfléchissant, on ne change pas. rien autour de nous ne change. Notre entourage est là et fait comme tous les jours. On continue d’aller au travail malgré ces chimios, pas toujours agréables, avec quelques désagréments.. Tout va bien. On se sent normale malgré tout.On sourit – on rit. On accepte beaucoup de chose (je parle de la perte des cheveux) mais on se dit que c’est pour la bonne cause. Pour aller mieux. Aller de l’avant, ne pas faiblir. Faire face à cette tumeur insidieuse mais on est plus forte qu’elle ! J’ai passé l’étape de la chimio, (la tumeur a régressée.. j’ai gagné une bataille !), puis celle de l’opération (ablation partielle) , puis les 6 semaines de radiothérapie, j’ai enchainé avec des piqures… et je viens de commencer l’hormonothérapie (depuis le 14 mai). Certains matins sont compliqués (fatigue, douleurs articulaires…) mais je suis en vie. Sonia est en vie !
    Alors non Sonia, vous n’allez pas changer. Vous allez vivre comme tous les jours, Vous allez voir la vie différemment, et l’aimer plus encore. Et vous ne serez jamais une demie maman ou une demie je ne sais quoi.. Vous serez entière et continuerez à vivre.. longtemps.

  2. Bonjour j’ai ressenti les memes emotions l’impression que l’on parlait d’une autre personne moi aussi une partie de moi est morte lors des annonces je crois qu une nouvelle moi est nee j’ai egalement eut tres peur de cette nouvelle moi en colere aigrie mais aujourdhui ma nouvelle moi s’apaise et est tranformee c’est pas plus mal

  3. pas de panique cà ne sert à rient , en plus vous alimentez votre cancer qui se nourrit de votre morale , il faut être super positive ,
    le protocole vous le considérez comme une corvée de vaisselle ( ily’aura des effets secondaires mais c’est juste un mauvais cap a passer , c’est long mais trouvez un rituel d’activités a faire pendant cette période, il vous sécurisera , plutôt que de compter les jours)
    le conseil que j’aurais à vous donner c’est d’enlever tout le sein , une tumerectomie sur une tumeur d’environ 5 cm va vous laisser un sein mutile , et pas joli , sans compter le risque de récidive , alors qu’une reconstruction ou prothèse vous rendra un sein bien joli…
    je suis médecin généraliste , 52 ans je suis malheureusement dans votre cas avec une tumeur d’environ 4 cm sur le sein gauche j’ai opte pour une mastectomie , je suis en fin de chimio , avec pas mal d’effets secondaires , il me reste une chirurgie , et une radiothérapie par la suite et traitement pdt un an ,
    compte tenu des risques de récidives , je vais opter pour une mastectomie bilatérale , tant pis pour le sein droit , il passera a la casserole avec le gauche , ainsi je pourrais me refaire une poitrine neuve , ( prothèse sans doute),
    il faut avoir un moral en acier , ne jamais craquer , c’est le premier traitement a prendre
    et surtout n’oubliez pas que vous etes sur un projet thérapeutique CURATIF et non PALLIATIF donc de fortes chances de guérison mais surveillance à Vie .
    une fois en guérison ( après 5 ans sans récidives ) vous serez au meme niveau de risque de cancer qu’un tout venant , mais continuez la surveillance .
    bonne chance

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*