Je suis bretonne, les crabes c’est moi qui les mange !!!!

Il y a 2 ans, en Novembre, je suis allée chez ma gynécologue pour une visite annuelle. Je dois changer mon stérilet mais cela peut attendre après les fêtes de fin d’année. A la consultation, rien d’anormal.

En Février, je viens d’avoir 40 ans, je prends rendez-vous pour changer mon stérilet, la gynécologue me refait une palpation et me découvre une grosseur au sein gauche, on arrive même à le tenir entre les doigts, il fait un peu plus que 2 cm. Elle me rassure, je suis confiante, je prends rendez-vous chez le radiologue la semaine suivante. La réponse ne tarde pas, une forte probabilité que ce soit un cancer, une biopsie confirmera le résultat.

Je suis infirmière, je soigne et j’accompagne les patients, et là, je me retrouve de l’autre coté du miroir… J’ai l’impression que tout s’écroule autour de moi, je ne me reconnais plus, je crie, je pleure, j’ai peur…… Je suis incapable de me raisonner… Mon mari et mes enfants sont aussi perdus que moi, mes parents sont loin.

J’ai mis 48 heures pour encaisser la nouvelle et puis j’ai voulu retourner la situation à mon avantage. Je ne suis plus une infirmière mais une patiente, je veux savoir ce qu’on ressent face à la maladie, comment se comporte le corps lorsqu’il reçoit la chimio et les rayons. Je vis cette expérience comme un cobaye, je veux que cela soit un atout personnel pour ma profession.

A partir de là, j’avais un esprit de guerrière, une rage de vivre, il était hors de question que je me fasse « bouffer » par un crabe !!!! Je suis bretonne, les crabes c’est moi qui les mange !!!! La machine était lancée, j’ai été prise en charge très rapidement, tumérectomie avec curage ganglionnaire puis les 4 cures. Cette chimio, pour moi, c’était la mayonnaise, c’est délicieux avec le crabe…. puis a suivi les 26 séances de radiothérapie.

Ayant eu vent de mon problème de santé, plusieurs de mes collègues et amies ont pris rendez-vous avec leur médecin pour se rassurer. Chez l’une d’entre elles, une amies du lycée, on découvre un cancer du sein avec atteinte ganglionnaire, elle a 41 ans et est maman de 2 petits garçons dont l’un à 10 mois et viens d’être sevrer à l’allaitement. Nous sommes 2 à faire le combat, nous sommes main dans la main malgré les kilomètres qui nous séparent. Nous parlons de notre ressenti, de notre vécu et nous plaisantons sur notre physique de bonze…Parfois, l’amie fait place à l’infirmière pour la rassurer sur les résultats sanguins ou pour traduire le langage médical qui n’est pas toujours facile à comprendre.

Cela fait bientôt 2 ans que l’on a découvert mon cancer, j’ai repris mon travail à temps plein depuis début Janvier, je l’adore toujours autant mais avec un regard et une prise en charge différents sur les patients, j’envisage même de travailler en oncologie. Mon amie s’est mariée cet été, elle aussi, a repris son travail et sa reconstruction mammaire est prévue pour Avril. Mon objectif est de reprendre la vie comme avant et je suis sur le bon chemin !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*