Le cancer et MON cancer

2013 était l’année de mes 34 ans, j’aspirais à des projets qu’à 34 ans on peut réaliser… Et tout s’est stoppé un lundi 27 mai 2013, jour où je suis allée passer une mammographie et une écho car j’avais ressenti une masse sous mon aisselle gauche.
Le jour même, biopsie et une « longue » semaine après, dans ce petit bureau, le docteur m’annonce de but en blanc, vous avez un cancer du sein, carcinome infiltrant de grade III. Je crois sincèrement qu’il n’y a pas de manière de l’annoncer… J’étais coupée par la nouvelle, je n’y croyais pas. Une publicité sur la communication pour se faire dépister me revient en mémoire : il y a LE cancer et il y a MON cancer… C’est réel.
Tout s’est ensuite accéléré, opération le 14 juin pour une mastectomie partielle avec lymphadenectomie, 1ère chimio le 25 juin… 12 juillet, mes cheveux tombent, moment particulièrement difficile, j’ai pris la tondeuse de mon ami et j’ai tout rasé, je n’aurais jamais cru voir un jour mon crâne, ma tête sans cheveux, c’est une période difficile pour rester « femme »… Mon ami s’est rasé la tête aussi pour « être solidaire ».
Vive les petits bonnets de couleurs car la perruque l’été 2013 était trop chaude.
Et se succèdent 5 autres cures qui ont été particulièrement dures à vivre…
Dernière chimio le 8 octobre, un mois de « répit « et on planifie les séances de radiothérapie toujours dans ce petit bureau (je déteste ces petits bureaux…..) et je commence les 33 rayons le 5 novembre… Chouette, j’aurais fini pour NOEL !!
J’ai voulu faire les tests génétiques afin de savoir et de préserver mes proches si besoin. L’attente est de 8 à 12 mois… Je pense pouvoir dire que la patience a été un maitre mot durant cette période de ma vie…
Aujourd’hui, nous sommes en Avril, j’ai repris le travail à mi temps et je réalise maintenant ce qui m’est arrivé. « L’après » est dur à vivre, je sens des pertes de mémoire, un manque de réactivité… Et encore des goûts de métal en bouche… Des petites choses de la vie qui font qu’on n’oubliera jamais. Mais le plus important pour moi c’est de reprendre une vie normale.
Le plus dur est ce bilan hormonal que j’ai effectué courant Mars et qui m’a valu des résultats peu satisfaisants en ce qui concerne la procréation, tous les bilans semblent indiquer la ménopause… Alors que je n’ai pas d’enfants. Je fête mes 35 ans dans un mois et me remets petit à petit de tout ce chamboulement…. Je suis bien par moment et à d’autres, je manque un peu de positivité ! Je pense que c’est normal, et j’essaye de garder le moral !!
Bon courage à toutes celles qui vivent cette dure maladie, l’important c’est d’être bien entouré.

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*