Mon Cancer

J’ai 50 ans et ai été diagnostiquée d’un carcinome canalaire au sein gauche. Auxiliaire de soins j’ai eu l’annonce par un de mes médecins du service, comme un coup de masse qui m’a complètement fait fondre en larmes.


Mais il fallait y aller, ça m’a pris 15 jours pour l’annoncer à mes enfants dont une était en France, c’était la période et la chose la plus difficile, celle de voir la souffrance et la peur de mes enfants…


Tumorectomie + radiothérapie (25 séances) pendant mon traitement mon mari a décidé de me quitter. Le divorce est prononcé plus de 2 ans après, mais malgré tout pour mes enfants, je me bats et je me reprends en main : sport et changement d hygiène alimentaire. Je revis.


Le 7 mai 2021 je fais une mammographie de contrôle après avoir signalé une modification de ma cicatrice, le radiologue m’annonce un ACR5. Biopsie sous écho et boum récidice d’un carcinome canalaire.


Je suis dans ma chambre d’hôpital à J3 post op de mastectomie avec une grande pensée pour mes enfants mais aussi pour tous ceux et celles qui se battent contre un cancer.


Comme ma sœurette me disait quand je lui ai annoncée (nous sommes toutes deux auxiliaires de soins) « Ma soeur profite au jour le jour de chaque instant », c’est ce que j’ai décidé de faire.


J’ai décidé de me battre pour mes enfants mais aussi pour moi car j’aime la vie et veux la vivre pleinement.

D’autres témoignages autour du cancer du sein :

Me Reconstruire après un cancer du sein :

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Bonjour,
    courage et confiance… Suivre le protocole de soins et se voir toujours guérie… Vivre le mieux possible chaque jour, apprécier chaque jour qui se lève, la nature qui est là et tout ce qui nous entoure… Soyons avec tout ce qui est positif, beau, élégant… Il m’est arrivé quelque chose de similaire entre 2000 et 2004. Depuis 2004 tous va bien. Nous somme en 2021… Je n’ai jamais considéré que cette maladie été la mienne. C’était quelque chose de passage que j’ai attrapé lorsque mon immunitaire été peut être défaillant et à qui j’ai lui dit à jamais… Bien sûr je continue mes contrôles, mais c’est possible de s’en sortir… Faire tout ce qui faut pour, y compris garder la bonne disposition de l’esprit. Ne pas douter, et puis lorsque nous avons tout fait il advienne ce qui advienne, il faut accepter, en gardant de tout son coeur tranquillement, posément, assurément en soi cette vision d’une heureuse issu… C’est ce qui m’a aidé… Je souhaite bon rétablissement à tous…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*