Mon cancer à 28 ans

 

Au début du mois de mars 2018, je sens une boule au niveau de l’aisselle, je file chez le médecin, naïve, je pensais qu’il s’agissait d’une petite infection. Le fait qu’il me palpe et trouve une autre grosseur sur mon sein gauche m’inquiète à peine, lui par contre, n’a pas l’air rassuré.

 

Ma grand-mère maternelle est morte d’un cancer du sein à 54 ans. Au fond de moi, je me doutais qu’un jour le crabe ferait parti de moi. J’imaginais être malade vers 60 ans, après avoir déjà bien vécu, mais pas à 28 ans.

Comme pour nous toutes, s’en suit une série de rendez-vous, après l’attente interminable des résultats de biopsie, des dizaines de coups de fil, la nouvelle tombe et je suis soulagée de savoir.

 

Mon gynécologue me parle d’abord d’une opération, puis de chimiothérapie. Finalement, le protocole sera inversé pour qu’il y ait plus de chance quant à la conservation de mon sein et que l’opération soit moins lourde. J’ai dix jours pour me préparer mentalement avant de commencer la chimio. Dix jours pour faire le deuil de mes cheveux longs.

 

Le début de ma transformation physique commence lorsque je découvre à quel point la chambre implantable sous ma peau se voit, j’ai l’impression de ressembler à une mutante.

J’ai un cancer triple négatif et actuellement, j’en suis à ma deuxième chimio sur 12 programmées et j’ai l’impression que le bout du tunnel est encore loin. Après l’opération qui aura lieu une fois les chimios terminées, je dois faire de la radiothérapie sauf… Contrindication au niveau des résultats du test génétique (que j’attends presque avec impatience).

 

Ce qui m’aide à tenir et à garder un moral de warrior c’est l’écriture, dès l’annonce de la maladie, j’ouvre un blog pour tenir une sorte de journal de bord et je publie des articles quasiment quotidiennement, cela me soulage d’un énorme poids.

J’écris pour me souvenir, pour partager mon expérience, pour que ma fille de 3 ans et demi puisse le lire un jour, pour mettre en lumière les effets qu’a cette maladie sur le corps et l’esprit, pour que les femmes qui subissent la même chose que moi se sentent moins seules dans leur combat.

 

Je tourne en ridicule le cancer à coup d’humour, œil pour œil, dent pour dent, si il croit qu’il peut me gâcher la vie ainsi, il se goure sur toute la ligne !

Ce blog me permet de dédramatiser et de mieux vivre ce squattage intempestif par un crabe qui diminue tout de même à vu d’œil.

 

Dans la foulée, j’ouvre également un compte Instagram, ce qui me permet d’apprivoiser ce nouveau moi, j’ai l’impression de me mettre un peu en scène pour prendre du recul et cela me permet de mieux encaisser les bobos dus aux chimios et à l’armée de médicaments qui les accompagnent.

 

Dans le même but que pour mon blog, si ce témoignage peut permettre à d’autres femmes de se sentir soutenues et accompagnées dans leur quotidien, j’en serais très heureuse.

Force et courage à toutes mes sœurs de kombat.

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Bonjour casiment le même parcours pour moi 30 ans 2 ème garçon née au mois de novembre début janvier petite boule sur le sein gauche je m inquiète peu car après la grossesse j imaginait autre chose avec les monter de lait et les hormones chambouler mais non le verdict tombe apres la biopsie cancer du sein triple negatif pour moi aussi aucun cancer du sein dans ma famille et J attend aussi les résultats des test génétique pour moi la dernière chimio lundi pro ? et dans 1 mois la radiothérapie commencera

    • Ariel Kynodontas

      Bonjour Cyrielle !
      Je suis désolée d’apprendre que tu fais également partie du club des jeunes cancéreuses… Mais ravie d’apprendre que les chimios touchent à leur fin.
      Bon courage pour la suite et pour tout le reste !
      Bises

    • Ariel Kynodontas

      Bonjour Cyndie,
      Tu trouvera l’adresse de mon blog en tapant Ariel Kynodontas dans Google, via le premier lien et en cliquant sur « ici » tu atterrira sur mon site.
      Courage à toi dans cette épreuve.
      Bises

  2. van zuynsvoorde Annie

    je vous trouve toutes tres courageuses; Vous me direz pas le choix avec des enfants et l’envie de vivre malgré les problèmes de santé .. Chapeau à toutes . je vous suivrai sur le blog pour vous soutenir . la force c’est le mental qui fait tout …

  3. Je vous remercie pour ce témoignage. Cancer du sein (dec 2017).Je suis en attente de mon opération et radiothérapie. Soyons courageuse

    • Je vous souhaite plein de courage et de persévérance dans ce combat.
      Ma collègue comme vous se fait opérer demain après radiothérapie. Je suis angoissée pour elle mais j’y crois ?
      Plein de pensees positives ???

  4. Vanille Foussard

    J’ai 27 ans (+6mois) , je suis porteuse du gène BRCA1. J’ai appris ça en juin 2016, après le cancer de ma maman.
    Le 3 juillet je suis allée à mon RDV gynécologue comme tout les 6 mois, et une grosseur à interpelé ma Gyneco. De la s’en sont suivis écho /mamo/ biopsie…
    et le résultat 4 jours plus tard fût sans appel.
    J’ai eu mon protocole Chimio, je commence jeudi prochain. J’ai 12 seances de chimio. L’opération Se fera dans un second temps , et la radiothérapie par la suite. On m’a déjà parler de l’ablation, de part la mutation du gène.
    Si je suis très honnête, et malgré ma rage de vivre, je suis terrifiée. J’arrive à le tourner en dérision la journée mais dès qu’en la nuit arrive, alors je perd mes moyens.
    Auriez vous des conseils ? Des techniques pour « moins y penser » ?…

    Merci
    Vanille

    • Bonjour je m’appelle réïra j’ai 53 ans un mois après mon 40e anniversaire en prenant ma douche j’ai senti quelque chose sur mon aisselle une semaine plus tard ma vie a basculé mes deux filles étaient âgés de 4 ans et 7 ans j’ai basculé dans la peur je suis restée sidéré des mois j’ai subi une ablation du sein la moitié des ganglions du bras droit j’ai fait deux mois de chimiothérapie ablation du sein radiothérapie hormonothérapie aujourd’hui j’ai 54 ans et je suis toujours là j’imagine très bien ce que vous devez vivre je ne peux vous dire qu’une chose soignez-vous vous avez de la chance d’être en France vous allez guérir

    • Bonjour vanille, j’ai appris mon cancer triple négatif au mois de mai. Au début le rouleau compresseur se met en marche !!! Tout de suite, sur conseil d’une amie très proche je me suis fait accompagné par magnétiseuse qui m’a aidé instantanément à retrouver le sommeil, une naturopate qui m’a adapté un traitement naturel si bien que mis à part la perte des cheveux je n’ai eu quasiment aucun autre effet secondaire même après plus de 3 mois de chimio. L’ablation du sein s’est très bien passé et j’ai eu un réel soulagement quand j’ai appris que je n’avais plus rien finalement😉. Aujourd’hui je péte la forme. J’ai presque fini mes rayons. Je me suis mise au yoga ce qui a fait mourir de rire mes amies. Je suis une autre personne. Et je croque la vie à pleine dents. Alors oui c’est dur, oui c’est grave mais aujourd’hui tu es prise en main et tout va bien se passer. Fais confiance à ton médecin. Entoure toi de positif. Ne te projettes pas trop loin avance pas à pas en tournant tout de façon positive. Par exemple j’ai encore x séances de chimio Non tu te dis encore une de plus yes et c’est comme ça que tu avanceras dans la bonne direction. Vers ta guérison. Bon courage pour ton parcours. Et n’oublie pas que la vie est belle. 💋💋

  5. Raymond martine

    Bonjour moi cancer du sein gauche operation prevue le 30 08 18 jai peur jai 59anset tout lemonde me dit cest pas grave ????

    • 49 ans , rdv pour ablation avec la chirurgienne lundi prochain pour fixer la date de l’opération : donc on devrait être synchro ☺️. Moi aussi, tout le monde souligne que ça se soigne , mais il y a les statistiques … et il y a ma mère , c.etait il y a20 ans , la médecine a évoluée mais j.ai vécu sa descente …de toute façon , je part avec l’idee Que tout est écrit … que je ferais tout ce qu il faut faire … et que c.est probablement le signe d.un nouveau départ ( de ville, de métier …)

    • Bonjour je suis coeur avec vous car ma soeur elle avait un cancer du sein en 2015 elle c’est fait opéré epuis elle a ré chuter en 2017 elle et hospitalisé car elle habite à île Maurice à île Maurice on a pas tout pour se faire soigner par compte en france ce la meilleure dans la santé donc je voulais ramener ma soeur en france pour la faire soigner son médecin il veut pas que ma soeur viens ce soigner en france je m’inquiète beaucoup pour elle ci quelqun peu l’aider qu’elle puisse venir en France pour la soigner serais bien bon courage à vous

  6. Ariel Kynodontas

    Bonjour Vanille,
    ton message me touche beaucoup et je suis en même temps attristée que tu sois également atteinte d’un cancer.
    Il me semble que les 12 séances que tu vas commencer la semaine prochaine sont celles pour lesquelles je vais à l’hôpital toutes les semaines, je ferai mardi ma quatrième. En terme d’effet secondaire, ça ne sera pas une partie de plaisir mais tu ne devrais pas être beaucoup dérangée ‘à l’intérieur’ car il y a très peu de nausées et de fatigue. Nos parcours se ressemble beaucoup.
    Je comprends que tu sois terrifiée, c’est une grosse épreuve dans une vie. Si je peux te donner quelques conseils pour rester positive (qui marchent sur moi), c’est que j’essaie de vivre un maximum ‘comme avant’, comme si je n’étais pas malade en fait. Je dédramatise à haute voix, devant les gens en rigolant du fait que j’ai un cancer, que je n’ai plus de cheveux pour mettre tout le monde à l’aise et moi y compris. Le truc important auquel je pense souvent c’est que de toute façon, je n’ai pas le choix, je ne vais pas baisser les bras donc autant de vivre cette sale période le mieux possible… Tu verra, lorsque les traitements auront commencé, tu ira mieux. L’avant et l’attente c’est le pire.
    J’aurai encore 15000 choses à te dire. Si tu veux continuer à communiquer, si tu as des questions, ou tout simplement si tu as besoin de parler, tu peux me contacter via fb via le petit lien en haut à gauche de mon blog.
    En attendant, prends soin de toi et bon courage pour le reste.

  7. Je suis age de 40 ans .J ai senti une grosseur niveau de sein en décembre dernier .dans la famille on est sujet à cette maladie .puis après examens et biospie les résultat sont tombe vendredi cancer du sein .
    J ai peur même si je sait que ça se soigne bien

  8. Bonjour à toutes,
    Moi c est marion 32 ans et maman de deux garçons de 5 et 10 ans. Surveillée tous les ans par mammo suite à de la mastose rien à signaler et puis au mois d avril une boule sous la douche sein droit. Mammo écho biopsies le crabe est la. Juin opération des ganglions toute la chaîne ou presque. La j en suis à ma troisième chimio la quatrième dans 10 jours. Plus que 5 et opération du sein ablation en théorie puis rayons et hormonothérapie. Moralement je tiens le coup même si j avoue qu avec les enfants ce n est pas toujours évident. Courage et force a toutes

  9. 37 ans et chimio / traitement puis ablataion en juin ( pas simple) puis la radio (25).
    Si tu n’as que le traitement adjuvant toutes les semaines ce qu’en j’ai eu c’est très gerable. Les cheveux sont restés!! Pour le reste les résultats sont là c’est Très long en fait mais une fois le protocole lancé on a la tête dans le guidon et les seances Deviennent presque une routine si j’ose dire.
    Alors plein de courage et gogogo faut y aller!!?
    Audrey

  10. Bonjour
    Moi c’est Gwen 28 ans maman de 2 garçons 6ans et demi et 1 an.
    Je me suis aperçu d une petite boule au sein gauche suite à une palpation, après tout les examens effectués verdict est tombé y a 1 moi et demi cancer du sein, chimiothérapie opération et rayons, j’ai fait la première injection y a 4 jours tout c est bien passé mais la journée été angoissante la boule au ventre la gorge nouée des nuits difficile, j’ai beaucoup de mal à accepter la chimio mais il faut que j avance j en est 12 à faire.
    Ma maman se bat en ce moment contre ce crabe c’est la 2eme fois en 8ans cette fois ci ablation complète chimiothérapie et rayons.
    Une démarche oncogenetique est en cours.
    Un long parcours est à faire mais je vais tenir bon pour moi même ma famille mes enfants et mon conjoint.
    Plein courage et force à toutes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*