papillomavirus

Bonjour,
Je souhaite partager mon histoire. Car comme beaucoup de femmes, je n’ai pas été chez le gynécologue dès mes premiers rapports sexuels. Mes parents ne nous ont jamais parlé, informé concernant la sexualité, ni le fait d’aller voir un gynécologue.J’ai eu mon premier enfant en 2015. Une belle petite fille en très bonne santé. J’avais 25 ans. Avant ma grossesse, j’avais déjà pris rendez-vous pour un frottis chez mon médecin traitant le mois de mes 25 ans. Mais étant enceinte à cette période, je l’ai donc fait l’année d’après, chez ma sage-femme.

2 semaines après, un coup de fil me disant que mon frottis n’était pas bon et qu’il fallait que je prenne rendez-vous pour une coloscopie. « rien de grave ne vous inquiétez pas, le papillomavirus est fréquent chez les jeunes femmes de 20 à 30ans et il disparait la plupart du temps tout seul ».

Je vais donc faire une colposcopie chez mon gynéco. Les lésions sont de bas grade, on laisse, on attend ça partira sûrement tout seul…

6 mois plus tard, de nouveau un frottis et toujours pareil… Rebelotte chez le gynéco… Coloscopie + biopsie et toujours le même discours « on laisse ça partira, c’est léger .. ».

6 mois plus tard de nouveau frottis et là enfin la sage-femme me dit  » ca y est c’est parti le frottis est normal ». Enfin débarrassée !!1an plus tard je décide de reprendre contact avec ma sage-femme. Je lui demande si je devrais refaire un frottis au cas où, elle me dit que oui mais que normalement il n’y aura rien.. Que c’est rare que celui-ci revienne.

Et bien si !! Le papillon de malheur est revenu ! Allez on retourne chez gynéco pour une ultime coloscopie ainsi qu’une biopsie.. Et là je reçois un courrier quelques semaines plus tard pour me dire que je dois faire une conisation car la biopsie a révélé des lésions de haut grade… Alors je prends rendez-vous pour que mon gynécologue m’informe sur l’intervention.

Celle-ci n’aura aucune conséquence pour ma fertilité, souhaitant un 2ème enfant. Mais je dois tout de même me soigner avant d’envisager une éventuelle grossesse. Je devais me faire opérer le 20 mars 2020. Celle-ci a été reporté au 10 juillet 2020 suite au covid.

J’ai un peu peur, l’appréhension d’une opération, de l’anesthésie générale.. Mais je suis soulagée d’avoir eu l’initiative de faire un frottis après ma grossesse, mais aussi de relancer ma sage-femme il y a 1an.

Prenez soin de votre petit abricot les filles ! La visite gynecologique n’est jamais une partie de plaisir mais elle évite bien des drames parfois.

J’espère que mon témoignage pourra donner du courage à certaines qui ont peur de se rendre chez le gynécologue, ou alors qui sont dans mon cas. Courage, mieux vaut prévenir que guérir !

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Bonjour, vous avez fait l’opération. ? C’était très bien passé j’espère que tout va bien piur vous. Moi j’ai eu le hpv bas grad en octobre 2019 misble gyneco m’avait dit c’est pas grave, il ma donné un rdv dans 1 an, cad dans 2 mois. Merci de nous laisser vos nouvelles

  2. Bonsoir,
    J’aimerai aussi partager mon expérience.
    Je suis positive au hpv oncogène depuis plusieurs années, sauf il y’a 2 ans, le virus n’était plus actif d’après mes résultats.
    Jusqu’à la mes frottis etaient donc bons.
    Cette année resultat: hpv oncogene + Cin2 haut grade, détecté dans une biopsie. Lesions visibles à la colposcopie…
    J’ai donc du me faire opérer (conisation) et résultat tout à bien été enlevé.
    6 mois après je refais un frottis et la: hpv oncogene actif ainsi que lesions de bas grade persistantes.
    Ce serai gentil de me parler de vos expériences si vous aussi avez des soucis à cause de ce papillomavirus qui persiste 🙁

    Merci beaucoup

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*