Un cancer de trop mais tant qu’il y a la vie

J’ai tenté, je tente encore de ne garder que le meilleur de ces expériences de la maladie, j’essaie de saisir l’instant présent, de maintenir ce sentiment de gratitude d’être toujours là alors que d’autres sont déjà partis et se sont battus jusqu’au bout sans jamais perdre l’espoir d’une rémission possible. Ils ont dû apprendre à accepter leur mort prochaine et ne plus la refuser, ils ont dû développer le courage de la préparer au mieux de ce qu’ils pouvaient encore assumer…

 

Je leur rend hommage mais malgré la chance d’être vivante il me reste un sentiment quasi permanent de peur de l’avenir et une forme d’impuissance à me projeter à long ou moyen terme. Ce quatrième cancer à peine trois ans après le dernier est le cancer de trop, non pas parce que les trois autres étaient acceptables mais parce qu’ ils étaient plausibles .

 

Porteuse de l’altération génétique BRCA1 j’étais informée de la probabilité de ces prédispositions aux cancers bilatéraux du sein et du cancer de l’ ovaire mais je ne pensais pas à la récidive sur un sein traité 25 ans après et si précocement après l’avant denier. Pourtant j’ai la chance d’être là, aprés avoir déjà perdu mon frère ma sœur et ma mère de ces cancers.

N’hésitez pas, ayez recours à la chirurgie prophylactique dés que possible en cas d’altération génétique, choisissez la vie en réduisant la peur par la diminution du risque ; nous étions tous amoureux des belles choses et de dame Nature, nous avions tous, le goût des choses simples, nous aimions la vie au grand air et partagions le plaisir de marcher. La vie reprend ses droits , d’autres oublient ou tentent un autre style de vie, certains ont perdu une partie de leur légèreté, de leur insouciance et peut être de leur confiance en soi et en leur corps malgré leur énergie sans cesse renouvelée d’en prendre soin et je comprends tous ces sentiments . Il faut du temps pour retrouver un sens à ce gain de temps qui nous est offert, à cet après cancer et ses séquelles en n’acceptant que le bonheur est toujours fugace pour quiconque et que le principal est de l’avoir connu.

  1. priest dominique

    bonjour je viens d en finir avec cancer du sein ,j ai le gene ,et je viens de me faire enlever les ovaires,en fin d annee je fais la masectomie,courage a vous apres ce que vous avez vecu toute ma sympathie votre temoignage m a touche ,profitez de la vie ,des choses simples bien a vous.

    • Merci à vous, je viens de redecouvrir mon témoignage et je suis contente qu’il vous est touchée mais surtout je voudrais juste vous dire que vous avez fait le bon choix en optant pour l’ablation des ovaires et des seins. Il m’a fallu du temps et ces expériences pour en mesurer le bien fondé. Je suis de tout coeur avec vous parce que cela reste une décision difficile à prendre…envers et contre tout…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*