Entre sourire et larmes

Il y a environ deux mois que ce satané mot à envahi mon esprit  » Cancer « . Celui de ma maman.
J’assiste à ces examen j’essaie d’être optimiste. Mes parents sont séparés et mon frère et ma soeur fuit la maladie. Je suis seul avec elle et elle ne pense qu’à se foutu crabe qui lui bouffe la vie. Je ne sais plus quoi faire, quoi dire pour qu’elle puisse de nouveau sourire.
Ce crabe ne me fait pas pas peur, mes larmes coulent car il a pris son sourire et le mien avec !

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Je comprends votre tristesse. Mes enfants ont eux aussi été très perturbés à l’annonce de mon cancer. Mon fils était présent lors de mon 1er RDV.. Je crois que j’étais plus peinée pour lui que pour moi. Difficile pour un enfant quelque soit son âge de voir un de ses parents atteint de cette satané maladie. Gardez espoir et souriez. Ecoutez, entendre ce que votre maman dit. Décortiquez ses paroles.. Si vous la connaissez bien, rien ne vous échappera. Pour mon cas, j’ai refusé que mes enfants soient plus présents qu’avant. Je n’ai pas voulu qu’ils changent leur vie. Je me serais sentie encore plus malade. Ils n’avaient pas besoin de me voir chaque jour. Un petit coup de fil de leur côté et du mien. Il faut être disponible quand le malade a besoin de quelque chose. Ne pas s’imposer.. Chacun réagit à sa façon. Je ne connais pas le cancer de votre maman et son stade. Soyez présent aux RDV médicaux. C’est très important. Nous les patients n’avons pas toute notre énergie pour nous concentrer sur ce que les médecins disent. Nous ne posons pas toujours les questions adéquats. Vous serez ses oreilles et sa bouche. Faites vous aider. Votre frère et votre soeur doivent aussi s’impliquer. Il faut les amener tout doucement. Chacun a sa sensibilité et son empathie. Peut être leur demander de partager les tâches.. Courses, ménage etc… vous plutôt le côté médical. Vous allez voir. Nous les malades nous avons parfois une énergie folle. Un dernier conseil. Ne vous fâchez pas avec vos proches. Votre maman en subira indirectement les conséquences. Culpabilité, stress etc. Il faut du calme, de la douceur, du rire,. Faire presque comme avant. Bon courage et ne perdez jamais l’espoir.. Michèle

    • J’aimerais tant qu’elle puisse en faire abstraction, sauf dans son cas elle s’enfonce seul. elle ne jure que par cette foutu maladie.
      Je suis étudiante en BTS en l’autre jour je lui disait que javais louper mes examen blanc mais pas de beaucoup, elle a seulement su me répondre  » Tu sais c’était au moment où on a appris que j’étais malade… » J’aurai seulement aimé qu’elle me dise « ce n’est pas grave tu vas quand même y arriver… »
      Je ne lui demande pas de ne pas y penser, mais de seulement rester ma Maman, celle qui doit nous rendre le sourire, et nous soutenir, aujourd’hui les rôles sont inversés et c’est très difficile.
      Je n’ai même plus envie d’aller la voir car je sais qu’elle fera un monologue sur la maladie..
      J’aimerai tellement qu’elle me dise on va s’en sortir, et surtout qu’elle est la joie de vivre et qu’elle se rend compte que c’est en ce moment même qu’il faut qu’elle profite deux fois plus de la vie..
      Merci à vous de m’avoir lu 🙂
      Notre sourire est notre meilleur armes contre tout ça

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*