Krabe, moi, et Mon KOmbat

Je m’appelle Anne, j’ai tout juste 40 ans.


Il y a maintenant presque un an et demi, mon crabe rose s’est incrusté dans ma vie (cancer du sein, de grade 3, hormonodépendant) et celles de mes proches. Il m’a imposé une opération, une chimiothérapie, une radiographie et une hormonothérapie … et tous les effets secondaires qui se rattachent à ce parcours de soin, histoire de varier les plaisirs.

Je me suis découverte forte… en mode guerrière. Ce qui n’a pas empêché à mes larmes de couler depuis l’annonce.


Durant ce laps de temps, j’ai pris l’habitude de lui écrire. Il est devenu mon binôme malgré moi. C’est l’histoire d’une passion dévorante (opération, chimiothérapie, radiothérapie) qui se transforme peu à peu en une cohabitation plus calme (hormonothérapie et essai clinique). Avec mon Krabe rose, je suis devenue une rock star aux yeux de mon fils, avec mon crâne rasé.

Je n’ai pas encore fini. Pour le moment, le mot rémission n’est pas à l’ordre du jour et celui de guérison encore trop loin. J’ai passé une bataille. J’en ai commencé une seconde avec l’hormonothérapie et l’essai clinique.

Mon objectif : poursuivre ma séparation avec mon crabe rose, reprendre mon travail, vivre ma vie en profitant de chaque instant.


Plein de courage, de force à ceux et celles qui devint démarrer un parcours de soin, qui sont dedans jusqu’au cou, ou qui ont fini !!


#MonKOmbat


D’autres témoignages autour du cancer du sein :

Me Reconstruire après un cancer du sein :

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*