La découverte de mon cancer

Bonjour,

J’ai 37 ans et ce 03 déc 2015 je me suis réveillée avec une boule douloureuse dans le sein. Après mammo et biopsie le verdict tombe le 18 déc 2015 : un cancer du sein adénocarcinome canalaire infiltrant. Pour moi le monde s’effondre et que faire d’autant plus que c’est l’ anniversaire de ma meilleure amie et confidente, celle qui na pas fuit devant mes multitudes problèmes et que je m’était promis d’épargner en 2016. C’était très dur de le garder jusqu’au lendemain. J’ai tout de suite pensé au pire pour épargner tout le monde. Puis je me suis ressaisi. J’ai regretté toutes ces années où je travaillais tout le temps à mon compte sans réussite dans tous les domaines, sans même prendre le temps de profiter de mon fils de 9 ans à qui je n’ai même pas pu donner un frère / soeur, j’étais suivi en pma et avait fait une fausse couche en octobre 2015, 2 mois avant.
Après avoir parlé le lendemain à ma confidente, j’ai même réussi à maintenir mes invités du 25 déc sans que personne ne s’en rende compte puis j’ai accéléré les examen et la mastectomie partielle le 05 janvier 2015. J’attend les 3 semaines pour les résultats et dates de la chimio que je redoute tant.
J’ai peur et j’affiche le contraire. Je ne peux pas m’empêcher de penser à mon fils orphelin avec un père alcoolique. Je suis perdue. Je n’ai jamais était heureuse et je pense que le reste de ma vie sera jalonnée de la peur de récidiver, de la peur de tomber enceinte même si je guéri.

Merci d’avance pour votre soutien.

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Contesse Christine

    Ecoute, je ne sais pas si mon témoignage peut t’aider mais voilà je suis passée par la même chose en Octobre 2013
    Cancer sur les deux seins, 4 tumeurs. J’ai du sur l’année 2014 suivre la chimio aussi puis 33 séances de rayons sur chaque seins.
    Au début il n’était pas question de chimio puis il a fallu que je me fasse à cette idée, chimio de prévention. J’ai tout de même eu peur mais voilà le miracle c’est que je n’ai jamais été malade pendant tout ces traitements. J’ai pu continuer à faire du vélo, de la randonnée et même à sortir avec mes copines
    J’ai terminé mes traitements le 3 Septembre 2014, le 3 Novembre de la même année j’ai repris un emploi à plein temps. 37H par semaine. Ce fut un peu fatiguant les premiers mois mais j’ai retrouvé la forme et je ne pense pas à la maladie. J’ai décidé depuis que j’ai été opérée que j’étais guérie.Le reste ne fut que des désagréments qui me permettaient de consolider ma guérison
    Je pratique la médiation, je suis de tempérament zen et j’ai beaucoup lu et travaillé avec Dialogue avec les cellules, fichiers audio gratuit, de Guy Corneau, je te le conseille vraiment
    Tu auras de belles années à venir, ne te laisse pas envahir par la peur.Elle ne règle rien
    Courage
    Bise d’une sœur de combat
    Voici le lien du fichier, prends partie 2
    http://www.slog.fr/guycorneau/1573/blogs/GUY-CORNEAU-DIALOGUE-AVEC-LES-CELLULES-PARTIE-2

    • je suis desolée de n’avoir pas pu repondre à temps car j’etais hospitalisée. Je cherchais du soutien sur ce site mais je ne m’attendais pas à autant. Vos temoignages me rassuent et je vous en remercie énormement

  2. Chère Carotte,
    J’ai vécu la même chose en 2004, puis à nouveau en 2014 (10 ans après) l’autre sein. Je te fais une promesse. On oublie, peu à peu le cauchemar s’éloigne et on arrive à passer des jours entiers sans y penser. La vie continue. Prends soin de toi. Ton combat vaut le coup.

  3. Non, ne vois pas les choses si négativement. Tu as l’âge de ma fille et encore plein de choses à vivre pleinement. Crois-moi et crois les autres aussi. Ma vie n’a pas été un long fleuve tranquille, loin s’en faut. Problèmes sur problèmes que j’ai porté à bout de bras. Puis le château de cartes s’est écroulé. 2 séjours en clinique psy. Après la 2ème hospitalisation (4 mois). J’étais presque redevenue celle que j’étais avant. L’avenir était rose dans ma tête. J’ai décidé de faire une mammo et un frottis de contrôle.. Le couperet est tombé, j’étais atteinte au sein haute grade et mon col était atteint. Fin février sortie de la clinique. Cancer découvert mi-mai.. Pas de boule et pourtant; la tumeur était bien installée. Mon gynéco et le radiologue n’avaient rien senti au palpé. Ma tumeur est sortie 3j après. Comme un déni de grossesse. Les résultats n’étaient pas trop alarmants après les biopsies. Opération avec une complication. Enfin opérée deux fois dans la même journée. La biopsie de ma tumeur a été un autre couperet. Il me fallait une chimio lourde et des rayons entre Août 2014 et fin février 2015. 1 séance toutes les 3 semaines. Dernière séance août 2015. J’ai repris mon travail à temps partiel le 4 janvier dernier. Je suis heureuse et porte un regard nouveau sur ma vie avenir. Je me dis.. Tu as vaincu le crabe, rien de pire ne peut t’arriver. Je prends les choses avec plus de philosophie. Certes ma dépression m’a aidée. Tu devrais te faire suivre par un psy pendant tes soins. Cela va t’aider. Il y a peut-être des soins proposés gratuitement pendant tes chimios. C’est gratuit et cela fait un bien fou.. Sophrologie, massage, psy etc. demande et profite de ce que l’on peut t’offrir comme bien être. N’est pas peur de faire appel à une assistante sociale. Je l’ai fait pour la première fois lors de mes chimios… Fais toi aider sans honte. On a besoin d’énergie pour supporter ce protocole. Alors, si on peut se faire aider pour garder cette énergie, il faut le faire. Vis pour ton enfant.. Fais appel à tes amis..Quant à ton mari.. tu es la seule à décider, personne ne peut le faire à ta place. En résumé.. Fuis les personnes négatives, les choses négatives, pense positif. Pour cela fait toi aider par un psy… On s’en sort. Pour moi, j’ai encore 4 ans avant de dire que je suis en rémission. Je n’y pense pas. Je vis l’instant présent et me donne des objectifs qui me font avancer.. Allez. tu vas y parvenir.. Courage.. et n’ai pas honte de temps en temps d’avoir le moral à zéro. C’est normal.. N’écoute pas les gens pour qui le cancer du sein est un « petit cancer ». Ces personnes ne savent pas de quoi elles parlent et on tendance à ns culpabiliser quand on est pas bien dans notre tête, fatiguée etc.. L’après cancer est aussi une autre étape..

    • J’admire votre courage et ça m’inspire
      Merci beaucoup vraiment; et je vous souhaite à toutes un bon rétablissement.

      • Bonjour à toutes.
        J’ai suivi vos conseils et j’ai pris rv avec le psy pour demaîn.
        Cependant mon compte rendu opératoire de ce jour me fait peur, taux de prolifération élevé, type triple négatif, index mitotique élevé. Présence de micrometastase.
        Si quelqu’un s’y connaît merci de m’éclaircir. J’ai peur. J’aimerai savoir le taux de survie dans ces cas. Merci davance

        • Bonjour Carotte, ne t’affole pas et fais confiance au corps médical. Le moral est très important pour vaincre cette « s… » Je ne peux t’aider quant au diagnostic mais la médecine met en œuvre de nouveaux traitements et tu vas t en sortir. Pour moi, j’ai perdu mon mari d’1 cancer du pancréas en mars dernier ( malade 3 mois ) : chagrin + charges administratives, je pense, ont été les éléments déclencheurs de mon cancer du sein. Je supporte très bien la chimio ( le plus dur c est la chute des cheveux et le port continuel de bonnets ou perruque, après ablation totale, c’est plutôt les suites de l’opération qui m inquiètent. Mais nous allons nous battre, courage, on croise les doigts. Amitiés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*