Travailler avec sa maladie

 

Il y a un an on m’a diagnostiqué un cancer du sein.

Un de mes 3 piliers venait d’être atteint. Il fallait donc que les deux autres restent en place.

J’ai continué à travailler à temps partiel thérapeutique pendant toute la période des soins : 3 opérations, 6 séances de chimio, 25 de radiothérapie et maintenant l’hormonothérapie…

Ce n’est pas facile tous les jours, mais cela fait également partie pour moi, de ma thérapie : ne pas être confiné dans la maladie, montrer à mes enfants et à mes proches que la vie continue comme avant…

Tout n’est pas facile tous les jours et des fois mon corps me rappelle à l’ordre et je dois prendre quelques jours de repos….

Mais c’est possible ! Des structures peuvent vous accompagner dans la mise en place de votre temps partiel thérapeutique, votre aménagement de poste si besoin, dans le dialogue avec votre employeur…

C’est juste un choix et une envie…
Tous se respectent… C’est à vous de choisir votre équilibre et pas aux autres de le faire à votre place.

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Continuer à travailler, cela fait du bien, surtout le contact si vous avez des clients à suivre… moi cela m’aide tous les jours car je suis en 2ème récidive métastatique et je travaille à mon rythme en accord avec mon patron… mais je suis bien, même si je suis fatiguée tous les jours.
    Cordialement

  2. Tellement important de travailler et de ne plus penser au statut de « malade », mener une vie dite normale aide à guérir cdt

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*