Le cancer, un combat sous forme de renaissance

 

Moi c’est Odré, 33 ans, un mari génial et un tit bout de 2 ans et demi.

 

Depuis mi-juin, ma bataille : le cancer, un combat sous forme de renaissance.

Fin juillet, mastectomie à droite. 4 tumeurs (alors qu’en juin, il n’ y en avait qu’une) plus curage de 16 ganglions qui reviendront négatifs.

Bref, me voilà amazone, ces guerrières qui me fascinaient plus jeune… Je fais désormais partie d’elles… mon combat sera noble : je vais le mener pour moi, pour mon fils et pour ma vie.

 

Ce pu**** de crabe qui a eu mes grandes tantes et ma tante ne m’aura pas moi.

Résultat : opérée sans douleurs et fière de mon monosein, tout l’été en t-shirt sans prothèse… oui, oui, je m’assume et ceux que ça dérange tourneront la tête.

Début septembre, chimio. Bref, j’écoute sérieusement l’oncologue m’annoncer les effets secondaires et me dis que plutôt que d’angoisser par avance, je m’occuperai d’eux quand ils viendront… un combat à la fois…

 

Devinez quoi ? Après les traitements, je les attends encore ces fameux effets secondaires… mise à part une bonne gueule de bois après les traitements et la perte partielle de mes cheveux et ce sans le casque… ils repasseront ces onco avec leur effets secondaires, moi ça ne m’atteint pas.

 

Début octobre, crabus n’ayant pas le dessus sur moi, décide de s’attaquer à ma maman… saleté de crabe tu me le payeras !

Début février, on attaque la radiothérapie, 25 séances et pas une trace juste un peu bronzée… ma cicatrisation continue normalement.

L’oncologue et la radiothérapeute me laisse même espérer une reconstruction avant 1 an, si le chirurgien est ok 😁

 

Pour la suite des réjouissances… attente des résultats onco-génétiques, qui j’espère, seront positifs et me permettront de virer ce sein restant et plus tard, ovaires, trompes et compagnie histoire d’avoir l’esprit plus tranquille.

 

Je saurai cela le 27 juin sans surprise car je cite l’onco-généticienne rencontrée « Vu les antécédents, c’est génétique… »

Reste à voir sils connaissent ou pas ce gêne 🤣 Il m’adore… mère ovaire et fille sein… En même temps, du pain béni pour les chercheurs.

 

Hormonothérapie, je ne m’étends pas dessus… ça fait un mois que mon traitement est devenu mon compagnon de route et jusque là, tout va, sauf quand je me réveille avec mes 80 ans de temps en temps… Y’a pire hein !

 

Bref, oui j’avais un cancer, même si ce n’est pas facile tous les jours, il m’a permis de passer un an à profiter de mon fils, de rencontrer de superbes guerrières solidaires et des blouses blanches qui m’ont chouchoutée comme jamais.

 

Et on n’oublie pas, les plus durs des combats sont réservés aux plus vaillants chevaliers 😚

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Je me retrouve dans ton commentaire, moi aussi sans prothèse tant pis pour les gens si ça les gêne… s’ils savaient comme c’est gênant et comme c’est horrible cette chose artificielle… par contre le mien de crabe je l’appelle « requin marteau » inconnu par les oncologues donc aucune reconstitution en vue… courage on y arrivera toutes

  2. Très beau témoignage dans lequel je retrouve de nombreuses similitudes avec mon cas.

    Moi malade depuis fin 2015 : double cancer mal diagnostiqué au début… parti sur un seul au sein gauche avec métastases ça et là et grosse métastase au poumon gauche.

    Mais après deux traitements de chimio en perfusion avec effets secondaires etc et 25 séances de rayons et une chimio, comprimée à la maison et une en perfusion au centre.

    Mastectomie complète en aout 2016 et seule la tumeur du poumon avait résisté. Donc opération du poumon (retiré les 2/3) en août 2017 et maintenant une perfusion de deux produits anticorps toute les 3 semaines et surveillance tous les 4 mois.

    Quant à la prothèse, j’ai fait ce choix de ne rien porter et reconstruction impossible à cause d’une opération totalement loupée. Mais je suis d’accord pour dire qu’on est des guerrières et qu’on tiendra tête à cette sale bête et comme vous, j’attend les résultats des tests génétiques qui, s’ils sont positifs, me conduiront comme vous à retirer tout ce qui peut se compliquer à l’avenir. Le mois prochain, je dois retirer 5 dents dont trois qui ont des kystes dessous.

    En tout cas, chapeau à vous toutes qui vous battez comme moi et quelque part on est des sœurs de combat.

  3. Monique Despond

    Hello. J’avais aussi 33 ans lors de mon premier cancer. Tumorectomie uniquement, chimio et 33 séances de radiothérapie. Puis 5 ans sous traitements pour combattre l’ostéoporose. Comme toi pas eu d’effets secondaires.

    Je me retrouve dans ton parcours. Ma force a été de me battre pour ma fille qui n’avait pas deux ans. 2ème cancer 17 ans plus tard puis diagnostiquée en 2014 porteuse de la mutation du gène BRCA2. Ablation des trompes et ovaires puis reconstruction avec les grands dorsaux et pose de prothèses. Bisous et continue d’avoir cette positive attitude ❤

  4. Nathalie Lequenne

    Bonjour Belle Guerrière, Belle Amazone,

    Voici un beau témoignage d’une belle guerrière qui lutte pour la vie en lançant les flèches plein d’amour.

    Il est vrai que même si les traitements peuvent être lourds c’est surtout nos peurs qui attisent la difficulté de faire face en quelque sorte à notre destin.

    Je vous envoie lumière et amour.

    De la part d’une Amazone (Nathalie) depuis 2009

  5. pesnon-samperiz

    Je me retrouve en vous, même combat.
    Chez moi pas de prothèse même dehors, hormono…

    Une vieille de 80 ans comme vous dites, on se bat !
    Je vais être mamie à la fin de l’année je veux mon petit(e) fils ou fille

  6. Quelle belle leçon de courage, respect madame et je vous souhaite ainsi qu’aux autres personnes qui ont témoignées un avenir radieux !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*