Même accompagnée, j’étais seule dans mon combat contre le crabe

Lors de l’annonce de mon cancer du sein, en décembre 2012, à 6 jours de mon 45ème anniversaire, j’ai tout de suite « enfilé » un mental de combat… Parce que ma petite dernière de 4 ans et demi était avec mon mari et moi lors de celle-ci ! Et ma première pensée a été « ne tombe pas »…tant qu’elle est là… Bats-toi parce qu’elle et ses frère et sœurs sont là.

Mais une fois seule dans ma salle de bains, je suis tombée, effondrée, emportée par un tsunami de colère, d’incompréhension, de peur, mais avec déjà à l’esprit que le crabe ne m’aurait pas. Le plus dur ? Le dire à mes autres enfants !

Je me suis retrouvée prise dans un tourbillon entre rendez-vous chez le chirurgien, chez l’oncologue et autres. Deuxième choc : apprendre la future perte de mes cheveux… Parce que là, j’ai réalisé que non seulement mon corps était touché mais que mon identité allait l’être aussi tout autant…

Les mois qui ont suivi, mon mari a été exemplaire mais, même si bien accompagnée, c’est seule que je me suis battue pendant toute la durée de mes traitements ! C’est seule que j’ai dû affronter tout ce que ceux-ci impliquaient ! Les douleurs, la fatigue, le désamour de mon propre moi… Mais son amour ainsi que celui de nos 4 enfants m’a été primordial dans la lutte que je menais… Il m’a portée et m’a donné la force nécessaire pour combattre et vaincre le crabe… Mais malgré tout, c’est, dans mon esprit, seule que j’ai mis le crabe K.O.

Dès le départ, j’ai dit au premier rendez-vous avec l’oncologue, que je me battrai bec et ongles, que je tomberai maintes fois mais qu’à chacune de ces fois, je me relèverai plus forte et c’est ce que j’ai fait… Cette épreuve m’a mis « un coup de pied dans le derrière », elle m’a ouvert les yeux : grâce à elle, j’ai compris que je devais ne plus penser seulement qu’aux autres mais surtout à moi… J’ai vaincu le crabe et ça, c’est une fierté sans nom…

D’autres témoignages sur le sujet Amour & Cancer :

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Merci pour votre témoignage. Je viens d’apprendre que j’ai un cancer du sein. Je serai opérée en mars mais c’est vrai que c’est seule que l’on affronté cette épreuve. Je vais me battre aussi en essayant de trouver une solution à toutes les questions que je me pose.

    • Bonjour Agate, je suis navré d’apprendre ce qui t’arrive. Je suis passé par la en 2004 mastectomie du sein, chimio rayons etc.. et je suis la aujourd’hui. J’ai 68 ans. Ça va bientôt être derrière toi, garder surtout le moral, c’est un moment à passer. Je t’envoie des ondes positifs., et te souhaite plein plein bonne choses.

    • Je me retrouve dans votre témoignage. C’est effectivement seule que l’on se bat contre le crabe, que l’on affronte la douleur, la fatigue, la perte des cheveux, la modification de notre physionomie qui s’accompagne d’un désamour de soi et de notre corps. Je me suis montrée forte tout au long de cette première partie de combat, il me reste à affronter les rayons et la chimio qui se poursuit jusqu’à la fin de cette année mais l’opération en janvier a été une réussite, alors je continue à y croire. Le mental positif est capital dans la lutte. Vous avez eu la chance d’avoir une cellule familiale qui vous a soutenue et motivée pour vous battre, c’est un cadeau précieux. Moi, je me bats pour ma fille, c’est mon moteur. Pas de conjoint, pas de soutien autre, mais qu’importe. Je sais que je vaincrai ce fichu cancer et que je retrouverai mon intégrité physique à la fin des traitements. Merci pour votre témoignage et bonne continuation à vous

  2. Je me retrouve dans votre témoignage. C’est effectivement seule que l’on se bat contre le crabe, que l’on affronte la douleur, la fatigue, la perte des cheveux, la modification de notre physionomie qui s’accompagne d’un désamour de soi et de notre corps. Je me suis montrée forte tout au long de cette première partie de combat, il me reste à affronter les rayons et la chimio qui se poursuit jusqu’à la fin de cette année mais l’opération en janvier a été une réussite, alors je continue à y croire. Le mental positif est capital dans la lutte. Vous avez eu la chance d’avoir une cellule familiale qui vous a soutenue et motivée pour vous battre, c’est un cadeau précieux. Moi, je me bats pour ma fille, c’est mon moteur. Pas de conjoint, pas de soutien autre, mais qu’importe. Je sais que je vaincrai ce fichu cancer et que je retrouverai mon intégrité physique à la fin des traitements. Merci pour votre témoignage et bonne continuation à vous

  3. J’ai appris le 23/02/2022 que j’ai un cancer du sein canalaire infiltrant de grade 3, je suis anéantie, mais je vais me battre aussi pour mes enfants, mes petits enfants et mon mari. Il ne m’aura pas!! Mais c’est dur, cette angoisse qui m’etreint , lire vos messages me fait du bien

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*