Avant tout je tiens à préciser que mon cas ne fait pas office de cas général alors si vous me lisez ne paniquez pas, je suis juste une grande poisseuse mais pleine de vie et d humour...  
Mon parcours a été si délicat que j'ai peur de faire peur aux femmes et hommes qui pourraient me lire.
Après l'annonce de mon cancer  le 23 avril dernier - jour de l'anniversaire de ma maman -  s'enchaînent les rendez-vous avec ma gynéco. L'opération pour une tumorectomie aura lieu le 16 mai... Mon sein a beaucoup de mal à cicatriser et la peau se déchire. On continue les soins mais pas beaucoup d'évolution. Le 12 juin on me pose le PAC pour débuter la chimio le 10 juillet. 1ère chimio une cata : aplasie au 3ème jour, plus un staphylocoque. Je serai donc hospitalisée 2 semaines à l'hôpital...  Du 13 juillet au 24 juillet (en isolement car pas de globule blanc) je n'aurai le droit de voir que mon mari. Mes filles ont beaucoup de mal à l'accepter et moi aussi, on m'a enlevé le PAC le 14 juillet...  
Heureusement un peu de bonheur le 15 juillet ma meilleure amie m'annonce la naissance de son petit garçon et le matin même une once d'ensoleillement...
On continue les soins du sein opéré qui n'est toujours pas cicatrisé. Le 3 août on me repose un second PAC sous le 1er retiré 3 semaines avant... Et une 3ème cicatrice youpi ! Je suis certaine de ne jamais oublier avec ça.. Reprise de la chimio le 10 août, ça se passe bien jusqu'à ce 6 septembre le produit me fasse mal. Radio avec test d'opacité le cathéter du PAC s'est désolidarisé il faut de nouveau passer au bloc pour le repositionner. Reprise de la chimio le 20 septembre tout va bien. Jusqu'au week-end du 6 octobre mon PAC me fait très mal je vais à l'hôpital, j'ai 39.2 verdict c'est de nouveau un staphylocoque, c'est reparti pour 1 semaine à l hôpital. Entre-deux mi-août, mon sein a enfin cicatrisé mais on m'annonce qu'on arrête la chimio car je réagis trop mal, trop de complications. Maintenant rendez vous en novembre pour mettre en place les séances de radiothérapie...   Voilà le début de mon combat, j ai 33 ans (2 filles de 11 et 12 ans), enfin 34 car j'ai passé mon anniv à l'hôpital comme celui de mon mari ou de notre anniversaire de rencontre OU celui de notre mariage, tout à l'hôpital. Ce n'est pas joyeux mais l'année prochaine pas de ça... On sera chez nous en famille.  
Je profite aussi de ce témoignage pour remercier les 2 gynécos qui me suivent, les infirmières du service de gynécologie, mais aussi Anne l'infirmière qui s'occupait de moi pendant la chimio et qui est venue me rendre visite pendant ma dernière hospitalisation, elle a été d'un grand soutien.
Alors oui, je collectionne les emmerdes... Mais je suis tellement chanceuse d'être entourée par ma famille, mes amies, mes collègues pour certaines devenues amies et bien sûr mon mari et mes filles... Et vous toutes qui me lisez et qui comprenez... MERCI c'est un long combat mais celui-là je vais le gagner...