Un mois que je sais et je vais bien

 

Un mois et je vais bien …

 

Petit retour en arrière pour ceux qui ne savent pas… Examens, attente et résultats

Le 3 décembre 2015, j’avais pris rendez vous pour ma grande fille chez le gynécologue. À 15 ans, on peut avoir des trucs dont on veut discuter avec un médecin plutôt qu’avec sa maman même si la communication est au top (sauf quand la grande fille est fatiguée). J’avais profité d’avoir l’assistante médicale au téléphone pour faire d’une pierre 2 coups et prendre rendez vous pour moi. 🙂
Ma fille passe en premier, rien d’extraordinaire, puis vient mon tour, et hop une partie dure dans le sein gauche, et c’est le commencement de mon aventure 2016 !
Mammographie, échographie, je sens que le ton des praticiens de santé avec qui j’échange change… Et que je passe de visiteuse à patiente avec un problème.
IRM, yikes, je vous confirme, je suis claustrophobe. Comme me dit l’opératrice, je ne suis pas la seule à sortir en urgence du tube :-), mais même les plus claustro ont fini par entrer dans le tube. 🙂
Confirmation formelle : le 22 décembre, j’ai un cancer du sein avec un ganglion touché. La tumeur fait 2-3 cm et je prends rendez vous avec une chirurgienne fortement recommandée (merci Sophie) pour le 4 janvier.
Seul examen positif, le dernier, le petscan qui donne une bonne nouvelle : à part le cancer du sein qui s’est déployé dans un ganglion, je n’ai rien d’autre visible. J’aurais embrassé le médecin :-).

 

Les fêtes …
Compliqué, quand les seules personnes qui ont souffert la même chose dans mes connaissances sont décédées, de vivre, avec pour seule info, « tu as un cancer du sein ». Je m’enferme, ne partage avec personne, vit avec le sentiment de tenter de vivre à fond ces moments en famille parce que ce sont peut être les derniers. Un peu artificiel évidemment mais bon, c’était mon choix.
Début janvier, je commence à m’ouvrir, à des copines, les proches, surtout les enfants. Ils l’ont pris mieux que ce que je craignais. Ils sont géniaux et ils ont raison, ce processus n’est qu’un traitement, un traitement lourd, dur et fatiguant mais, je vais sortir et en décembre prochain, je fêterai ma victoire sur le crabe et le début de ma nouvelle vie. 🙂

 

Le début du combat
Au vu de l’état de la tumeur, du type de cancer, le traitement choisi est comme suit :
– 24 semaines de chimio qui ont démarré le 19 janvier. Une chance que je conserve mes cheveux (même si, pour être honnête, la coupe de Sinead O Connor m’a toujours tentée. En effet, un casque réfrigéré descend la température en surface de mon crane à 4 degrés pendant l’injection, ce qui peut potentiellement éviter la chute des cheveux. La première cure s’est bien déroulé même si je suis un peu fatiguée. Le système de santé est vraiment top en France, j’ai une grande chance d’être à Lyon pour ça.
– Chirurgie puis radiothérapie suivront

 

Comment je le prend
Depuis les fêtes un peu dûres, je reçois de nombreux témoignages de “surviveuses” qui m’ont rassurées sur le processus dans lequel je rentre et duquel je vais sortir. Comme je disais, pour l’instant, rien de nouveau pour moi au niveau santé. J’attends de voir comment et quand les effets secondaires qu’on m’a promis se manifesteront. C’est une année de combat, je ne sais pas trop comment, en terme de business, je vais gérer tout ça, c’est un des points troublants pour moi.

 

Vous et moi 🙂
Ce post parce les appels persos sont parfois un peu lourd à passer pour moi. D’un côté, je voudrais en parler avec vous tous mais, en même temps, je suis ennuyée de ne vous appeler qu’à cette occasion.
La maladie m’a poussée à une chose c’est de tenter de reconnecter par téléphone, de me dire que Facebook est un drôle de miroir qui transmet une image tordue des gens et qu’il était temps de passer outre ce miroir. J’avais vécu un truc très désagréable il y a quelques temps : une copine plaisantait avec moi sur Facebook un jour, elle a décidé de terminer sa vie le lendemain, elle souffrait (en cachette de Facebook) d’une maladie qui la faisait trop souffrir et je n’en savais rien. Alors voilà, je suis malade, je suis en traitement, je vais gagner et 2016 sera l’année de mon crabe et je vous aime ;-).

 

Qu’est ce que vous pouvez faire?
A priori, rien :-), sachez que vos messages me vont droit au coeur, c’est un grand plaisir de recevoir des petits mots doux, des messages de soutien, un bouquet de bonbons, un bisou qui guérit tout…
Comme mentionné plus haut, à ce stade, je vais bien, donc globalement, pas de misérabilisme, pas de larmoiement, que du boost et du soutien.
Si vous passez devant chez moi, venez faire un coucou, ce sera toujours top. Je sais, on habite loin, mais bon, il y a une cheminée, un jacuzzi, toujours un truc à boire ou à manger et une chambre d’amis.
Par contre, j’anticipe, probablement au fil des semaines, je vais me fatiguer, je vais avoir du mal à tout gérer alors…
Aux US, quand une famille traversait une difficulté importante, les parents de l’école s’organisaient pour, à tour de rôle, passer déposer un plat, un repas, pour que la famille puisse se focaliser sur l’important. Quand / si je suis trop fatiguée, un petit coup de main de ce type serait le top (évidemment pour ceux qui sont à Lyon). Je n’ai pas envie que mes enfants (bon d’accord surtout ma fille) se transforment en mère de remplacement, ça n’est pas du tout le but, donc on fera de l’Auchan Direct mais si de temps en temps, vous êtes motivés, faites vous plaisir… 😉

Bisous,
Kroll

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Bonjour,
    Vous et moi ont appris la mauvaise nouvelle le même jour le 03 decembre 2015. Dommage que lyon soit loin de chez moi, mais je vous envoie plein d’ondes positives et vos souhaite bon retablissement. On va sen sortir

    • Bonjour à tout le monde
      Annonce le 23 décembre, chirurgie le 21/01, et je viens de faire ma première chimio..Mon compagnon me demande de partir, il n’est pas capable d’assumer la maladie. Je pars avec ma fille de 15 ans, habiter avec ma fille ainée qui vient d’avoir un bébé.
      Et aujourd’hui je me sens tellement seule face a ce combat, j’essaye de bouger un maximun, d’un parler le plus possible mais la solitude est là…..
      je vais mener ce combat jusqu’au bout. Maintenant prochaine étape la chute de mes cheveux.

      Je pense très fort à tout le monde
      véronique

      • J’ ai appris mon cancer du sein en octobre 2015.
        Ablation en novembre et je viens de finir mes 4 cures de chimio.
        je vais faire aussi 22 cure de radiothérapie en cas de récidive.
        Si tu as besoin de parler n’hésites pas à m’envoyer un message.
        Courage à toi
        et à LA VIE

        cdt

        vivi

  2. Bonjour kroll, j’admire votre courage et je suis très fière pour vous. Beaucoup de volonté et 1 bon moral qui sont 1 excellent activateur de votre guérison. Je suis 1 peu trop loin de chez vous sinon je serais venue sonner à votre porte. Mon diagnostic a été posé en novembre. 1 vendredi soir, j’ai eu l’impression que quelque chose avait bougé dans mon sein gauche. Il s’en est suivi 1 série d examens : mammographie, Irm, prélèvements ( 7 + 1 ganglion douteux ) et analyse, puis petscan et image douteuse au foie. Puis Irm foie négatif enfin beaucoup de peurs. J’ai commencé par de la chimio que je supporte bien (3 cures d 1 matinée espacées de 3 semaines avec perte de cheveux ) et maintenant 1 h. Et demie hebdomadaire pendant 9 semaines. S’en suivra ablation totale puis peut être radiothérapie ( je pense que oui ) et hormonothérapie pendant 5 ans. Voilà mon calvaire que je ne peux pas partager avec mon mari qui est décédé en mars dernier d 1 cancer du pancréas en 3 mois à 13 jours de sa retraite ( médecin généraliste ). Pour moi s’en est suivi bcp de charges admistratives ds lesquelles j étais noyée ( impôts pension de réversion ,succession….) .je ne parle que de moi . Je vous souhaite beaucoup de courage et 1 guérison très rapide .bien amicalement

  3. Francoise marchand

    Bonjour
    Voilà je pense que l’ on ne va jamais se rencontrer mais je crois que si j’avais habité Lyon je serais passée te voir, faire une dînette ou autre j’ai été confrontée à cette horrible maladie un lymphome (cancer du sang) découvert à un stade avance, il faut y croire en ses médecins ils sont un peu magiciens même s’ils deviennent intrusifs. Il faut l’avouer et la vie est trop belle.
    Courage et prend bien soin de toi

  4. Bonjour,
    Je vous souhaite beaucoup de courage, il en faut mais je ressens dans votre lettre tout le potentiel,
    on m a annoncé ma rémission il y a 15 jours, et j’étais comme vous il y a un an et demi.

    Alors accrochez vous, en effet il y a des étapes difficile, fatigue, etc… tout change autour de soi, et le regard des autres est différent,
    prenez ce temps pour vous, sans culpabiliser, sans avoir honte ou peur de demander de l aide, de l’écoute, de la tendresse, de l attention.
    Vous avez besoin de toutes vos forces et de votre énergie alors reposez vous, essayez si vous le pouvez de faire de la méditation, c est incroyable le bénéfice que l’on en retire.
    C’est un combat très difficile, et il nécessite toute notre force et notre concentration. Ce crabe prend toute la place dans notre vie, mais les gens qui vous aiment, le comprennent, et vous soutiendront.
    Forcez vous toujours à vous alimenter, je sais c est pas toujours facile, mais c’est important de ne pas perdre vos forces.
    Quant à votre fille ne vous inquiétez pas pour elle, nos enfants ont besoin de se sentir utiles dans ces moments, c est leur manière de participer et de se battre avec nous.
    J’ai un peu de mal à trouver des mots en ce moment, car l’annonce de ma rémission m’a laissée anéantie, un sentiment bizarre, comme si ma tête était vide, !!!!
    Je pense que je réapprends la vie comme un nouveau né, car on n’est plus pareils
    Je vous embrasse très fort, et je vous transmet toutes les ondes positives par la pensée, j’habite un peu loin dommage, dans les Landes, mais mes pensées et mon cœur vont vers vous.
    Christine

  5. Bonjour je me permet de vous envoyer un petit message car je vis la même chose que vous. J’ai découvert comme vous en décembre ce n’est pas le même cancer, c’est un myélome cancer de la moelle osseuses j’ai commencé ma chimiothérapie et autre traitement début février j’ai le moral je ne vais pas trop mal des jours un peu moins bien mais mon leitmotiv est ma positive attitude alors si ça vous dit on peut garder contact et se raconter nos évolutions et combattre notre crabe ensemble je vous laisse mes coordonnées labidou53@hotmail.fr au plaisir.

  6. Courtin cinthia

    Diagnostiqué mi-novembre je vis la même chose que toi avec une tumeur un peu différente mais belle et bien là!!! Je suis en pleine chimio j’en ai fait quatre sur six et moi par contre j’ai la coupe de demi Moore qui au final ne me va pas si mal et me rend ultra sexy dommage que je n’ai pas d’amoureux pour en profiter puisqu’il s’est enfuit par un simple texto à l’annonce du diagnostic. Encore un qui ne sait pas ce qu’il perd!!! Pas grave il valait mieux maintenant et c’est qu’au final il n’était pas bien pour moi. Je suis bien trop humaine et altruiste pour partager une relation avec un égoïste. Alors je me concentre sur moi et sur moi seule et c’est pas plus mal. J’ai Le compte à régler à k alors je vais pas me polluer la tête avec des conneries. Chaque chose en son temps l’amour viendra…. Après.
    Comme toi je subis k et ses contraintes, ses traitements, sa fatigue mais par contre comme toi j’ai décidé là manière de l’appréhender en ….. Ne changeant rien!!!!! Je m’adapte selon les effets et positivisme, sourire, sport et Fiesta entre potes font et feront toujours partis du programme. Je ne perds jamais de vue que je vais guérir que c’est une sale parenthèse mais surtout surtout surtout que mes enfants vivront ma maladie au travers de mon reflet!
    On est des figtheuses!!! Fuck le cancer et vive la vie.
    Je t’embrasse.

  7. Tenez bon, vous allez gagner ! De tout coeur avec vous par la pensée (trop loin grand Nord de la France) pour vous aider concrètement. J’espère que les habitudes US (qui sont très bonnes) seront suivies par les Lyonnais(es). A défaut je vous adresse un gros bisou. Une « soeur de crabe » de 2012. (Bientôt les examens de contrôle). Accrochez-vous, reposez-vous, les traitements, interventions sont lourds et durs, mais vous allez gagner ! Nous sommes toutes avec vous contre ce crabe !

  8. Marie Pascale claverie

    Bonjour,
    J’ai découvert moi aussi cet intrus début janvier 2016 et c est partie !!!!
    Biopsie nodule, analyse des micros calcifications ensuite rendez-vous chez le chirurgien pour envisager l’opération avec son protocole juste et dernièrement Petscan maintenant en attente de la RCP pour voir enfin l’oncologue et connaître mon traitement précis!!
    Personnellement, je trouve que quand on découvre qu’on est touché, on est bien seule toutes ces semaines et c’est vraiment déprimant c est vrai il faut une certaine force de caractère et de l’accompagnement pour ne pas craquer.
    Je pensais trouver au sein de l’hôpital même un groupe de paroles, des contacts mais il faut aller à la pêche aux renseignements, mais c’est sur le net et c’est super, un grand merci à toutes celles qui m’accompagnent.
    Voilà mon début 2016 mais je reste volontaire et courageuse pour les mois à venir pour terminer en beauté cette sacrée épreuve.
    Bises
    Marie Pascale

    • BONJOUR MARIE PASCALE

      En effet le net c’est pas mal pour converser; Tout comme vous je pensais trouver au sein de l’hôpital un groupe de paroles et toc juste un tél et le groupe de paroles se déroule une fois par mois à 100km de chez moi et il faut s’inscrire à l’avance car pas beaucoup de places glurps… ben je vais me debrouiller alors… tout ce que j’avais lu sur la prise en charge du patient dès l’annonce du cancer ben …. je cherche encore. Donc sentiments de colère et de solitude face à tout ça. Allez on remonte les manches et on s arme de courage car il en faut. Annonce du cancer octobre 2015. Mastectomie totale et curage axillaire décembre 2015 début chimio janvier 2016. euh excusez-moi mais j aimerai bien rencontrer un psy car vous voyez un sein en moins du jour au lendemain j’ai un peu de mal…. ah mais quand vous serez prise en charge par le centre d’oncologie vous serez prise en charge psychologiquement si vous le désirez… Ah donc je me débrouille…..en attendant….oh enfin rdv oncologue qui me dit à quelle sauce je vais être mangée euh en ce qui concerne le psy ben il est en vacances va falloir attendre … enfin bref pour mon cas le soutien viens de mon mari et mes enfants… épreuve doloureuse pour nous et notre entourage et doudou fatigue aussi. allez courage et hauts les cœurs. le cancer fait peur entourez vous des bonnes personnes prenez soin de vous; chacune à un parcours different je vous envoie plein de courage SYLVIE

  9. Lafuente veronique

    Un grand bonsoir à toutes j’ai moi un cancer dans la bouche carcinome épidermoïde tumeure voile du palais opérée en septembre 2015 reconstruction lambeau chinois avec un morceau de mon bras curage ganglionnaire et 30 séances de radiothérapie. J’ai beaucoup de séquelles c est abominable chaque jour mais bon courage il faut faire avec. J’ai plein de questions si quelqu’un a eu ce type de chirurgie j’ai l’impression d’être seule au monde ? Merci Véronique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*