Je n’étais pas seule dans ce lourd combat

Tout a commencé lorsque j’ai senti moi-même une bosse, un relief à l’extérieur de mon sein gauche, j’en ai donc parlé à mon médecin traitant qui m’a prescrit une mammo et une écho. Effectivement il y a quelque chose, alors biopsie puis attente de 12 jours avant de prendre une douche glaciale à l’annonce de la fameuse phrase : « vous avez un Cancer du sein triple négatif infiltrant agressif stade 3 avec une tumeur de 10 cm !!! « 

Heuuu vous pouvez répéter j’étais pas prête ?! Non nous ne sommes jamais prête à entendre cela ! 

Mais c’est là ! Moi ? A 36 ans je vis le plus sainement possible je ne fume pas je ne bois pas je mange sainement, je suis une maman de deux enfants et j’ai cette merde en moi ? Ok donc tout s’enchaîne, Chimio prévue dans 10 jours car après consultation avec l’oncologue il faut d’abord faire de la Chimio pour espérer voir cette tumeur diminuer avant toute intervention chirurgicale car la tumeur est trop importante et il y aurait un risque de la toucher lors de l’ablation et qu’elle se répande de partout. J’ai donc eu 19 Chimio en tout ! Mais au bout de la 6ème le premier bilan de contrôle fut triomphal car la tumeur était passée de 10 cm à 0,8 mm !!!!

Incroyable !! Les médecins  n’en revenaient pas !!! Comment est-ce possible ?!! Bah grâce à la Chimio mais pas que… et ça j’en suis persuadée ! Je n’étais pas seule dans ce lourd combat ! 

  • Un mari très présent, très à l’écoute, aux petits soins et sans compassions mais juste de l’amour vrai sincère et toujours le même regard sur moi. 
  • Une maman handicapée suite à un AVC qui est venue s’installer à la maison pour me soutenir et m’aider comme elle pouvait lorsque mon mari travaillait. 
  • Une grande sœur, loin de moi mais tellement près de mon coeur, des heures d’appels, d’échanges, d’affections et de soutiens.
  • Mes deux enfants, Norick 10 ans a l’époque et Thaïs 2 ans qui m’ont tellement apporté d’amour, de câlins, d’affections, de douceur et de force ! Car les enfants sont toujours en pleine forme et nous aident à nous relever lorsque nous n’en n’avons plus même si nous sommes à bout au final on s’aperçoit qu’ils nous boostent ! 
  • Puis l’aide d’un médecin thérapeute qui me vendait des compléments à base de plantes très naturel. Je faisais aussi une séance d’acupuncture par mois. 
  • Mon amie d’enfance à qui je dois aussi beaucoup qui est désormais coach Ericksonienne et qui m’a aidée à connaître et pratiquer l’hypnose, c’est grâce à son professionnalisme et amitié puis deux séances chez une psy que j’ai compris et accepté pourquoi ce cancer s’était installé en moi, je ne rentre pas dans le sujet car c’est un autre combat un peu long mais l’important pour moi c’est de l’avoir compris, et de l’avoir accepter.
  • Sans oublier ma petite Manue qui n’est plus parmi nous aujourd’hui mais que j’ai connue grâce à Facebook à travers sa page. Elle m’a beaucoup aidée, apporté et répondu à mes toutes questions étant passée par-là elle m’a donné l’envie de créer aussi ma page afin de puiser la force des gens, des amies et dans but à mon tour de partager mon vécu et d’échanger avec d’autres sœurs de combat.

  • Et pour terminer, moi qui était croyante non pratiquante je me suis laissé guider par une connaissance qui m’a invitée à mettre des réponses à mes questions et à mieux comprendre et aimer Dieu. Je me suis dit, s’il existe et qu’il est vraiment là juste de l’autre côté de la porte entre ouverte alors je vais donc ouvrir cette porte et le prier, le supplier de me sortir de cet enfer ! Une prière avant chaque Chimio et des musiques, chants d’un jeune groupe de chrétien français. 

Toutes ces belles choses m’ont permis d’être encore là aujourd’hui, je n’ai plus de poitrine  car j’ai préféré qu’il me retire le deuxième sein même si mon cancer n’était pas génétique je voulais être tranquille. 

Je ne voulais pas de reconstructions pour plusieurs raisons, et mon gentil mari me suit à 100% dans mon choix qui est aussi le sien, notre couple est bâti sur un roc, et seins ou pas, l’essentiel c’est d’être là !!! J’ai peut-être des cicatrices dignes des dents de la mer à la place d’une belle poitrine mais je suis là, à profiter pleinement de ma famille, des jolies choses que la vie offre même si ce n’est pas toujours facile j’ai appris à danser sous la pluie même si l’orage est menaçant ! 😊

J’ai toujours assumé et accepté le fait d’être sans poitrine mais il faut avouer que pour s’habiller comme on aimerait et se sentir un peu plus en harmonie c’est pas simple. 

Alors j’ai décidé de me faire faire une reconstruction lambeau dorsal qui aura lieu le 16 septembre pour un sein puis l’autre 2 mois après.

Comme quoi il ne faut jamais dire jamais 😊

Merci pour tout 

Affectueusement 

Marie 

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. Toi ma soeur d’amour qui es forte par ton caractère et ta puisante force de la nature même si quelques fois ce chemin était parsemé d’obstacles tu as su en sortir vivante et encore plus forte .!!! Aujourd’hui la peur est toujours en toi (en nous) même si tu es guéris .!!! Maintenant tu dois prendre des forces pour ces prochaines étapes ….je t’aime Bisous ’

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*