Un premier cancer du sein à gauche il y a 14 ans m’avait ouvert les yeux sur la fragilité de la vie d’autant qu’il s’accompagnait de la découverte d’un problème de hanche ( dysplasie) handicapant. Mais une mastectomie et un traitement hormonal en étaient venus à bout, même si le chemin était passé par la case prothèse PIP…

Et voilà il y a 2 ans une boule au sein droit m’a replongée dans les affres de la découverte du diagnostic : cancer phase 3 et métastases osseuses. Chirurgie, radiothérapie, traitement ciblé, hormonothérapie, re chirurgie après infection et nécrose, cicatrices avec adhérences très profondes empêchant toutes possibilités de reconstruction.

Mais comme le dit une amie très chère, dans traitement à vie, le mot le plus important c’est VIE , alors je continue à sculpter ( commencé après le premier cancer) et je me suis mise à la peinture ! J’ai « chassé » tous les gens toxiques hors de ma vie pour consacrer l’énergie qui me reste aux personnes que j’aime et qui m’aident par leur présence, leur amour , leur sourire.

Ce foutu cancer m’aura appris à faire le tri, à ne me concentrer que sur la partie pleine du verre, la leçon est difficile et lourde mais elle apprend à VIVRE.