La trilogie des cancers

Être toujours occupée, pratiquement jamais malade jusqu’à 56 ans et d’un coup, le monde bascule.

Une fatigue inhabituelle, consultation et une autre vie commence. Trois cancers lourds en 8 ans, une dépression puis l’acceptation et la volonté de continuer à vivre intensément, normalement.

Je n’ai pas de temps à perdre. Et croyez-moi premier cancer du sein triple négatif avec opération, chimio et rayons, deuxième cancer du poumon avec ablation totale du lobe inférieur gauche puis chimio, troisième cancer tumeur cérébrale au cerveau avec opération puis stéréotaxie.

Les épreuves se sont enchaînées, le moral a été très bas puis j’ai, grâce à mon entourage, relevé la tête, décidé de ne perturber le moins possible mon entourage. Mais, il ne faut pas se voiler la face, il y a eu avant, maintenant, c’est l’après.

Savoir assumer, accepter, écouter son corps, ne plus avoir les mêmes exigences, savoir toujours rire et rouspéter, s’intéresser aux autres, à notre environnement, laisser la colère, se faire aider par des médecines parallèles, garder un jardin secret pour ne pas parasiter le quotidien de la famille, des proches, des amis. Et puis un petit truc, savoir dire non, exprimer son ressenti sans agressivité, ni amertume, ne pas rendre les autres responsables de mes cancers récurrents.


Les périodes les plus douloureuses ont été la perte des cheveux, des cils, la fragilité des ongles, la perte musculaire, la peau déshydratée par tous les cocktails médicamenteux, les anesthésies annuelles.

Oui depuis 8 ans, j’ai subi une intervention chirurgicale chaque année. On perd de sa féminité, un peu de son identité. Et c’est étrange, le corps et l’âme ont des ressources infinies.

On se remet de tout, ou presque. Viendra comme tout à chacun où arrivera le grand départ mais ce ne sera pas forcément avant un ou une autre qui semblait être sur la voie centenaire. Alors, prenons ce qui vient, à chaque jour suffit sa peine et aimons la vie tout simplement.

D’autres témoignages autour du cancer :

Contactez l'auteur

Je confirme ma demande de contact de l'auteur en transmettant mon prénom/pseudo, ainsi que mon adresse e-mail.

  1. M.laure j’ai lu plusieurs fois ton témoignage.. les mots me manquent. Je ne sais pas m’exprimer aussi bien que toi…je pense très fort à toi et t’embrasse très affectueusement.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*