Après son interview, Solveig nous a partagé ses conseils en matière de nutrition !

Les conseils de Solveig

Les effets secondaires dus aux traitements (nausées, mucites, diarrhées, constipation…) peuvent perturber votre système digestif, même après l’arrêt des traitements. Mais ne vous inquiétez pas. En plus d’être réversibles, il y a plein de solutions en attendant ! 

–       Mucites/aphtes/sécheresse de la bouche : ne supportant pas la vinaigrette (avec vinaigre ou jus de citron), j’ai remplacé par un mélange huile olive/colza et herbes aromatiques. Pour bien déglutir, vive les soupes « à tout », pas trop chaudes, ou les purées (ma préférée, patates douces et carottes à la vanille et lait de coco), la polenta onctueuse ou le riz au lait d’amandes et coulis de fruits. Sans oublier les thés, tisanes…

–       Nausées : attention à l’estomac vide qui peut aussi donner des nausées ! Mieux vaut éviter les odeurs fortes type choux ou épices, comme le curry. Je préfère les herbes aromatiques, particulièrement les mélanges. J’en ai toujours dans le congélateur. Bien aussi en version séchées, à parsemer au dernier moment.  Autre astuce (non diététique !), porter des vêtements qui ne serrent pas la taille ! 

–       Manque d’appétit : j’ai opté pour un bol en bambou (ou une petite assiette creuse) pour mes repas, afin de ne pas avoir une assiette trop remplie que je ne finissais pas. L’astuce consistait à faire cuire plusieurs féculents à l’avance (riz, pommes de terre, quinoa, lentilles…), des légumes en morceaux ou émincés (carottes, panais, courge…), et de préparer des crudités (mâche, chou râpé…) pour n’avoir plus qu’à composer mon bol au moment de passer à table. Je faisais un goûter systématiquement avec une coupelle de fruit, yaourt, fruits séchés ou un smoothie… Mieux vaut fractionner son alimentation en petits repas. Il est aussi important de bien mâcher les aliments pour avoir moins vite faim.

–     Goût métallique : parfois même les couverts en inox sont insupportables dans la bouche ! Mon astuce ? Manger avec des baguettes en bois* ! Les recettes asiatiques me convenaient très bien, avec du gingembre qui réduit ce gout métallique. Et quelques gouttes de sauce tamari, à teneur réduite en sodium (c’est-à-dire la « vraie » sauce soja sans gluten et sans glutamate de sodium !), cela donne bon goût et du peps à de nombreuses préparations « minute » (rapides).

*ou des couverts en bois/bambou, pour celles qui ne sont pas à l’aise avec des baguettes !

–      Perte de muscle : il ne faut pas négliger les protéines provenant des laitages. Ayant beaucoup de mal à avaler de la viande rouge, j’ai augmenté ma consommation de smoothies, yaourts et œufs. Bon plan : l’œuf est une super protéine, la plus complète, que l’on peut accommoder à toutes les sauces !

–        Diarrhée : c’est le moment de privilégier les aliments « constipants » comme la banane, les féculents (non complets) type riz basmati…  Buvez fréquemment de petites quantités de liquide (eau minérale, bouillon…). Evitez les légumes et fruits crus et préférez les végétaux cuits : carottes cuites, compote de pomme, papillote de fruits… Attention aux aliments riches en fibres (légumes secs…), en graisse (charcuterie, sauces, fritures…), au lait (car on produit moins de lactose et on le digère moins bien), glaces, et boissons gazéifiées.

–        Constipation ou transit ralenti : optez pour des aliments riches en fibres et/ou en eau (légumes et fruits crus, fruits secs, pain et céréales complètes…). Buvez régulièrement de l’eau, des tisanes… Evitez les produits raffinés type pain blanc, riz blanc, produits sucrés… et pratiquez une activité physique régulière et adaptée !

–        En cas de grosse fatigue, déléguez : c’est le moment de souffler un peu. Faites-vous aider par vos proches, utilisez des plats cuisinés tout prêts… Pensez à avoir une petite réserve de produits ou snacks sains que vous aimez, pour manger quand vous en avez envie. Profitez des moments où vous êtes en forme pour préparer des plats en plus grande quantité et congeler de petites portions. Vous pouvez aussi faire livrer vos repas à domicile : renseignez-vous auprès de l’assistante sociale de votre centre de soins ou de votre mairie.

Les recettes de Solveig

Smoothie fermenté et fruité 

Mieux qu’un smoothie fruité à base de yaourt, essayez avec un lait fermenté

Bénéfices : idéal pour lutter contre la fatigue (magnésium, phosphore…), résister au stress oxydatif (vitamine E, polyphénols), booster l’immunité (cuivre…) et surtout pour nourrir le microbiote ! Un véritable cocktail de probiotiques grâce aux ferments actifs. Vous pouvez utiliser des fraises en été et des kiwis en automne-hiver !

Pour 2 petites bouteilles : 

  • Mixez 450 ml d’eau avec 60 g de purée d’amande et 1 cuillère à soupe de sucre blond de canne. 
  • Mélangez 200 ml de lait d’amande (sans sucre ajouté) avec 250ml de de lait fermenté (lait Ribot, vendu au rayon frais). 
  • Mixez avec 200 g de fraise et une banane.
  • Réservez au frais dans des petites bouteilles ou dégustez directement.

Omelette complète

Une recette rapide à préparer, surtout en s’aidant de légumes surgelés (ou déjà cuits) et d’un reste de pommes de terre déjà cuites. 

Bénéfices : idéale pour recharger l’organisme et éviter la fonte musculaire. Protéines des œufs, glucides des pommes de terre et fibres, minéraux des légumes, tout y est !

Pour 1 personne :

  • 2 gros œufs
  • 2-3 cuil. à soupe de lait
  • 1 cuil. à soupe d’herbes aromatiques (persil, ciboulette…) fraîches ou surgelés
  • 1 ou 2 pommes de terre cuites
  • 1 bol de légumes au choix (julienne de légumes, champignons, courgettes…) frais ou surgelés
  • 1 coupelle de comté râpé (ou feta émiettée)
  • 1 cuil. à café d’huile d’olive
  • Sel, piment d’Espelette (ou poivre du moulin)

Préparation :

Dans un bol, battez les œufs en omelette avec le lait, puis ajoutez le mélange d’herbes aromatiques. Salez légèrement et ajoutez le piment d’Espelette.

Chauffez l’huile dans une poêle à feu moyen et faites-y revenir les légumes.

Ajoutez les pommes de terre en rondelles et versez les œufs dessus.

Parsemez de fromage.

Soulevez à l’aide d’une spatule les bords afin que l’omelette glisse sous les pommes de terre et les légumes.

Une fois cuite, dégustez l’omelette.

Carotte cake aux noisettes

Ce cake peu sucré marie la carotte et les noisettes de façon surprenante ! Énergétique à souhait, il fournit surtout des glucides lents et de bonnes graisses végétales issues des noisettes et de la purée de noisettes.

Temps de préparation : 10 min

Temps de cuisson : 30 min

Pour 8 à 10 personnes :

  • 200 g de carottes crues râpées
  • 2 œufs
  • 80 g de farine de petit épeautre ou farine blé T65 (ou farine de riz pour sans gluten)
  • 1 cuill. à café de poudre à lever biologique (sans phosphates) ou de bicarbonate de soude alimentaire
  • 60 g de sucre blond de canne
  • 50 g de noisettes en poudre
  • 70 g de purée de noisettes
  • 10 cl de boisson végétale aux noisettes (ou aux amandes ou lait demi-écrémé)

Préparation :

Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).

Mélangez dans un saladier les œufs, le sucre et la purée de noisettes.

Versez peu à peu le lait.

Ajoutez la farine et la poudre de noisettes, puis les carottes râpées.

Versez la pâte dans un moule à cake antiadhésif (ou en silicone) et faites cuire 30 min. Attendez que le cake ait tiédi avant de démouler.

Pendant la cuisson du gâteau, préparez le coulis. Mélangez ensemble la purée de noisettes, le sirop et un peu d’eau afin d’obtenir un coulis nappant la cuillère.

Servez le cake tiède ou froid, en tranches.

Une image contenant alimentation, assis, table, morceau

Description générée automatiquement

Mes ingrédients « chouchous »

  • Les graines de lin à saupoudrer 

Tous les matins je saupoudre 1 cuillère à soupe* de graines de lin dans mon yaourt pour sa richesse en oméga 3. Il s’agit de graines de lin broyées et thermo-extrudées à basse température, ce qui permet de mieux assimiler leurs précieux oméga 3.

*1 CàS couvre la moitié des apports de la journée en oméga 3, le reste peut être apporté par de l’huile de colza, de noix ou du poisson gras.

  • La purée d’amandes blanche « à toute les sauces » :

Obtenue à partir d’amandes séchées puis broyées, cette purée onctueuse se glisse dans de nombreuses recettes : elle me sert à faire mon « lait » d’amandes maison (je la dilue avec de l’eau filtrée tout simplement !) et du kéfir végétal. Elle remplace le beurre dans mes cakes (voir ma recette de carotte cake), elle épaissit une soupe ou une sauce… Je préfère la « blanche » dont le goût est moins prononcé que la purée complète. Elle est grasse, c’est certain, mais il s’agit de bonnes graisses insaturées et c’est une bombe nutritionnelle (vit E, sels minéraux, fibres…) !

Infos complémentaires :

Une fine pellicule d’huile remonte en général à la surface, il suffit de mélanger à la fourchette pour retrouver l’onctuosité de la purée.

Une image contenant nourriture, boisson, tasse, café

Description générée automatiquement
  • Les graines germées :

J’use et abuse volontiers de cette belle petite « touffe végétale » pour décorer… mais aussi pour une bonne dose vitaminée dans mon assiette !

En effet, la germination de légumes (radis, fenouil…), de céréale ou légumineuse (lentille, pois chiche ou tournesol…) multiplie leur teneur en vitamines et micro-nutriments par 5 ou 10 (selon la graine germée) en quelques jours !

De quoi combler une déficience en vitamine C, E, B, magnésium, calcium, fer, phosphore… ou fibres.

J’en fait régulièrement pousser dans ma cuisine.

* pour s’initier, commencer par l’Alfalfa au goût très doux

Une image contenant alimentation, conteneur, plastique, déjeuner

Description générée automatiquement

Accédez à l’interview de Solveig

Pour aller plus loin 

Livres : 

  • Gouters sains et naturels de Solveig Darrigo-Dartinet, Rustica Editions 
  • La vie gourmande de Aurélia Aurita, éd Casterman 
  • J’arrête le burnout en cuisine de Marie Duboin et Herveline Giraudeau, éd Eyrolles
  • 2h en cuisine pour toute la semaine : healthy de Stéphanie de Turckheim, éd Hachette Pratique
  • Quelle alimentation pendant un cancer – Le guide pour bien se nourrir de Philippe Pouillart, éd Privat

Sites web :

Application mobile  :

  • Zest : cette application vous propose des recettes adaptées en fonction de vos goûts, restrictions alimentaires et selon les effets secondaires des traitements. Petit « + » : liste de courses, possibilité d’échanger avec une diététicienne…

Réseau de diététiciennes spécialisées pour trouver une diététicienne-nutritionniste formée à l’onco-nutrition près de chez vous !

LIVRET : A table ! 

A télécharger gratuitement sur : http://admin-pp.fondation-arc.org/sites/default/files/2017-06/livret_a_table_1.pdf